Tourisme post Covid-19 : 10 idées pour l’hôtellerie / location saisonnière

Hidden Hotel

Le Covid-19 a plongé le tourisme dans un marasme sans précédent, après dix années de croissance ininterrompue. Voyagera-t-on comme avant, après cette pandémie ? Rien n’est moins sûr. Si des mesures de déconfinement progressif sont prises dans les pays où la pandémie recule, les voyages restent hors-sujet à ce stade. Les vacances de printemps sacrifiées, les Français espéraient profiter des congés de juillet / août. Le Premier ministre a partagé sa plus grande réserve pour les voyages à l’étranger, sans se positionner sur les vacances en France, lors de sa dernière allocution du 19 avril. L’horizon reste flou.


Je crains qu’il ne soit pas raisonnable d’imaginer voyager loin, à l’étranger, tout de suite.
Edouard Philippe

10 idées de mesures à mettre en œuvre pour se renouveler 

Le temps de confinement est propice à la réflexion. Que diriez-vous d’un brainstorming pour préparer l’après-pandémie ? Les invitations à voyager local se multiplient autour du hashtag #CetEtéJeVisiteLaFrance. Les experts nourrissent pourtant peu d’espoir pour la saison estivale et envisagent une relance progressive du tourisme en 2021.

Les professionnels du secteur hôtelier et de la restauration s’activent en coulisses pour peser en faveur d’une réouverture rapide de leurs établissements. Le secteur réalise en effet un tiers de son chiffre en juillet / août. Le Comité interministériel du tourisme programmé en mai prochain devrait statuer sur cette question épineuse. Le directeur général Europe Accor France Franck Gervais annonce vouloir « créer un choc de confiance » pour rassurer le Gouvernement, les salariés et les clients. Quelles mesures pourraient accompagner hôteliers et loueurs saisonniers à la reprise ?

1. Mettre en place un nouveau protocole d’hygiène


Nous voulons créer un choc de confiance,
Franck Gervais

Lorsque les conditions permettront aux voyageurs de réserver leurs séjours, ces derniers auront besoin d’être rassurés. Et quand la pandémie ne sera plus qu’un lointain souvenir, il est probable que les attentes aient durablement évolué. Se réinventer pour perdurer : tel sera le challenge à relever pour les professionnels du tourisme.

Le retour de la confiance viendra avec de nouveaux standards sanitaires. Il devient évident qu’un nettoyage plus fréquent des boutons d’ascenseur ou des poignées de porte s’imposera. Le nettoyage des chambres entre deux clients devra être encore plus minutieux qu’hier, quitte à changer les horaires limites de check-out. Des flacons de gel hydro-alcooliques en chambre seront appréciés, de même que des masques et des lingettes nettoyantes.

Deux grands acteurs hôteliers ont sollicité des experts qui devront délivrer un guide de nouvelles pratiques :

– Accor a sollicité Bureau Veritas pour penser un nouveau label qui définira « des standards sanitaires pour l’hébergement et la restauration ». Un guide sur lequel les autres chaînes hôtelières et hôtels indépendants pourront également s’appuyer.

– Le groupe B&B a quant à lui fait appel à Socotec qui a déjà travaillé à l’élaboration de tels critères pour des chaînes d’hôtel à Singapour.

2. Renforcer le room-service 

A la réouverture des hôtels, difficile d’imaginer un service de petit-déjeuner sous forme de buffet avec les pinces à croissant passant de main en main, les distributeurs de jus manipulés par tous, les fruits tripotés puis reposés … Le petit-déjeuner au lit semble une nouvelle norme à généraliser. Pourquoi pas sous forme de mini-buffet dans les suites ? Dans les maisons d’hôtes, profitez de l’extérieur autant que possible, sur des tables espacées.

Maison d'hôtes Eden Ouest, La Rochelle

Maison d’hôtes Eden Ouest, La Rochelle

Une amélioration globale de ce service pourrait upgrader l’expérience et la rendre encore plus esthétique et savoureuse. En donnant matière à rêver aux clients, il y a fort à parier que les petits-déjeuners faits maison, healthy et colorés se retrouveront sur Instagram et inspireront la venue de nouveaux clients. N’hésitez pas à consulter Pinterest pour trouver l’inspiration. 

Maison d'hôtes Eden Ouest, La Rochelle

Maison d’hôtes Eden Ouest, La Rochelle

3. Penser l’organisation d’une distanciation sociale sur la durée

Le petit-déjeuner en chambre est un exemple. Il y en aurait d’autres à envisager:

– le check-in en ligne

– l’instauration de deux services au restaurant, lorsque l’hôtel en possède, comme sur les bateaux de croisière pour éviter des salles bondées

– l’accès au bar limité à un certain nombre de clients sur réservation …

bar-hotel-vernet

Hotel Vernet, Paris

L’avocat d’affaires et professeur invité à la Singapore Management University Jean-Marc Goossens pense que « l’avenir du tourisme passera par des Hôtels à Distanciation Sociale« , un nouveau type d’établissements. Il imagine les centres urbains et stations balnéaires surfréquentées délaissés au profit de régions moins touristiques.

Jean-François Rial, président de Voyageurs du Monde, a une vision plus nuancée. Dans un entretien accordé au Think Tank Terra Nova, il affirme que les touristes ne tourneront pas le dos au tourisme de masse d’eux-mêmes. Les politiques les y contraindront peut-être, à l’instar des élus Venise qui déclarent vouloir établir des quotas de touristes pour se tourner vers une économie touristique plus douce.

4. Penser un tourisme innovant

Pourquoi ne pas profiter de cette crise pour prendre de nouvelles initiatives qui fidéliseraient sa clientèle et attirerait un nouveau public ? Développer des offres de jour avec des forfaits de soin au spa pourrait ouvrir les portes à de nouveaux profils. 

hotel-la-clairiere

Hôtel La Clairière, Alsace

Multiplier les jolis moments dans des conditions sanitaires optimales mettrait des coups de projecteur flatteurs sur les établissements : ateliers mixologie, déjeuners gourmets, ateliers DIY de fabrication de masque en wax, afterworks lounge avec de talentueux artistes méconnus (je vous recommande les artistes sélectionnés par EHK Lounge pour la musique caribéenne alternative), dîners de chefs à 4 mains, semaines gourmandes thématiques autour de chefs régionaux ou internationaux … Le champ des possibles est vaste !

jardin-des-plumes-restaurant-david-gallienne-candidat-top-chef-2020

Le Jardin des Plumes, Giverny

Le soir venu, vous pourriez développer des partenariats avec des chefs à domicile ou des restaurants voisins pour faire livrer des repas en tête-à-tête dans les chambres, si vous n’avez pas de restaurant au sein de votre établissement. Cela s’organise. 

5. Développer de nouveaux partenariats avec les acteurs locaux

Le moment est venu de renforcer les liens avec les acteurs locaux pour proposer aux clients produits et expériences de qualité. Pourquoi ne tisseriez-vous pas des liens avec des guides qui feraient découvrir la ville ou des spots de la région de façon insolite, créative, authentique ?

A Paris, je pense spontanément à Little Africa Travel, une petite entreprise dynamique qui fait découvrir la capitale sous l’angle de la culture africaine. Dubitatifs ? Vogue ou Le Monde ont plébiscité la démarche.

Côté gourmand, savez-vous d’où provient le miel de vos petits-déjeuners, vos confitures, les petits gâteaux qui accompagnent le café ? Sélectionner des artisans français pourrait contribuer à un storytelling en accord avec les nouvelles attentes de votre clientèle.

Un peu avant le confinement, j’avais interviewé le Top Chef normand David Gallienne désormais à la tête du Jardin des Plumes à Giverny. Il s’inscrivait déjà dans cette démarche et a entamé une collaboration avec un apiculteur nouvellement installé à Giverny. Un pari gagnant !

6. Diversifier ses sources de revenus

Les nouvelles collaborations développées avec des acteurs locaux pourraient vous aider à diversifier vos revenus. En sus des nuitées, nous pourriez vendre sur place et en ligne des produits régionaux (miel, confiture, salidou …), des guides de voyage inspirés et inspirants, des produits de soin (savons naturels, …) sur lesquels vous toucheriez une commission.

Pour les chambres supérieures, un panier gourmand serait bienvenu en guise d’accueil. Après le départ, j’imagine l’envoi d’un mail de remerciement avec un coupon de réduction à faire valoir sur un prochain séjour dans un délai de 12 mois pour encourager la fidélité. Dans cet email qui titillera la nostalgie du client, un lien pourrait renvoyer vers un e-shop avec les produits gourmands dégustés à l’hôtel pour prolonger le goût des vacances, des cartes postales de la destination, des produits de soin …

7. Densifier la production de contenu pour un tourisme inspiré

Le room service renforcé implique plus de temps passé en chambre. Ce temps pourrait être exploité en visionnant du contenu original qui défilerait sur l’écran du téléviseur : interviews de membres du personnel, de personnalités locales, extraits de visites guidées, visite de spots recommandés par vos soins. Du contenu inédit.

Ti-bo-doudou

Ti Bo Doudou, Les Saintes

Soigner sa présence sur les réseaux sociaux est primordiale. Certains loueurs saisonniers ne mesurent pas encore l’impact d’une visibilité de qualité sur les réseaux sociaux. Attention : des visuels de piètre qualité auront l’effet inverse de celui recherché. Je vous conseille d’engager un photographe professionnel pour la réalisation de vos images.

8. Diversifier ses canaux de communication

A côté des circuits classiques de vos RP (presse, influenceurs traditionnels), complétez votre couverture avec de nouveaux profils plus singuliers. Invitez des journalistes indépendants, des blogueurs à belle plume à découvrir vos adresses pour qu’ils rédigent des articles de qualité, votre histoire avec style.

Vous pourriez convier des photographes actifs sur Instagram, des cuisiniers amateurs avec une belle aura à tester vos nouvelles cartes. Invitez des professeurs de yoga à animer des ateliers en fin de journée. Sollicitez de nouveaux créateurs de contenu qui tissent un lien de confiance avec leur communauté pour élargir votre cible. Certains hôtels de grandes villes ont pris de l’avance sur ces questions. A vous de combler le retard et de le faire savoir.

Toronto WOW

Blogtrip Toronto WOW

Profitez de cette phase de confinement pour découvrir de nouveaux univers en France et à l’international avec des hashtags pertinents en fonction de votre cible : #journalistetourisme, #travelwriter, #travelwritersofinstagram, #freelancejournalist, freelancephotographer, #blogvoyage, #blogueuselifestyle, #journalistelifestyle, #lonelyplanetfr, #frenchblogger, #artofvisuals, #caribbeanblogger, …

9. Développer la coopération avec ses confrères pour un tourisme éclairé

Si vous pratiquez la distanciation sociale, il est probable que vous ne puissiez accueillir tous les clients qui souhaiteraient réserver chez vous sur une période donnée. Recommander un confrère qui partage vos valeurs vous permettrait de satisfaire un client. Un client satisfait, c’est un client qui revient. Le confrère vous renverrait l’ascenseur dès que l’occasion se présenterait. Tout le monde y gagne.

En sollicitant un même photographe, un même producteur de fruits et légumes, un même artisan, votre groupe de confères et vous pourriez obtenir des prix d’ami : un bénéfice certain pour la trésorerie de tous.

10. S’inscrire en faveur du tourisme durable

Dernier point : la crise actuelle offre l’opportunité à chaque acteur de s’inscrire dans une économie plus saine pour la planète et ses habitants. Le tourisme et les hôteliers, plus spéciquement, ont un rôle à jouer dans le cadre des ODD (objectifs de développement durables) à atteindre en 2030. Plus que 10 ans pour que la communauté mondiale atteigne les 17 objectifs fixés.

Cette démarche salvatrice pour l’environnement a le vent en poupe. Le moment est propice à l’analyse des pratiques. Que pourriez-vous mettre en œuvre (de plus) pour inscrire votre établissement dans cette dynamique ?

Voilà pour ce premier brainstorming en période de confinement. Vous êtes nombreux à nous solliciter en off sur Instagram pour venir tester vos adresses, nous comptons bien œuvrer à notre échelle à vos côtés dans cette crise. En attendant de reprendre la route, le week-end, je remets en lumière une belle adresse testée dans la newsletter. Tantôt en Europe, tantôt dans la Caraïbe. RV là-bas !

Actu : A la rentrée, mon photographe de mari et moi serons installés dans les îles de Guadeloupe. Nous avons hâte d’immerger les lecteurs au sein des belles adresses de l’archipel et d’ailleurs au gré de nos déplacements.

Contact : elledit8@gmail.com

(Photo de couverture : Hidden Hotel, Paris)


Retrouvez un supplément d’inspiration chaque dimanche dans une newsletter fraîche et stylée réalisée avec amour
(idées restos, livres à lire, expos à voir …).

S’abonner à La Lettre Elle dit 8 :
http://bit.ly/newsletter_elledit8

newsletter-elle-dit-8

 

10 Comments

  1. Christelle

    Beau boulot ! Merci pour le brainstorming. Ça me donne des pistes pour organiser la suite.

  2. Très intéressant ! Merci pour le partage et bravo pour la newsletter. Je l’ai lu à mon réveil. Elle est super.

  3. Je garde encore de l’espoir pour au moins pouvoir partir en vacances en France cet été.

    • Rien n’est sûr … Et si autorisation il y a, il ne faudra pas baisser la garde avec les gestes barrières. Je crains que l’accès aux piscines ne soit interdit. Aller à la plage s’annonce hors-sujet également. Nous verrons bien comment la situation évolue …

  4. Il faudrait changer le calendrier de vacances pour que les gens puissent partir quand ça se calmera.

    • J’ai vu passer cette proposition formulée par des professionnels du tourisme. Pas sûre qu’elle trouve un écho favorable auprès du Gouvernement … En revanche, au sein des entreprises, l’option ne me semble pas impossible dans certaines configurations.

  5. Merci pour ces pistes. Moi je loue une villa avec piscine. Je ne pense pas que la piscine sera accessible donc je réfléchis à des idées pour mes clients. Je pourrai leur proposer les services d’un chef à domicile. C’est intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *