Le Festival International de la Mode en Afrique (FIMA) est né du rêve ambitieux du créateur Alphadi. Le « Prince du désert » a convié près de 250 personnes au Niger pour célébrer la 10e édition du festival lancé en 1998. Créateurs, artisans et modèles ont fait rayonner la mode africaine durant deux jours en collaboration avec l’UNESCO en décembre dernier. Thématique choisie pour cette édition: l’éducation. Il faut savoir que lors de l’édition précédente, L’Ecole Supérieure de la Mode et des Arts (ESMA) avait été inaugurée lors de à Niamey. Ambitieuse initiative d’Aphadi pour inscrire le savoir-faire africain sur la scène internationale.

Le concours de jeunes créateurs

7 créateurs du continent ont été sélectionnés pour participer au concours de jeunes créateurs avec le soutien des Arts Décoratifs.

  • Patrick MBeng, Cameroun
  • Samira Ben Ousmane, Niger
  • Modeste Ba, Côte d’Ivoire
  • Sologué, Mali
  • Karen Ya-o Mba, Côte d’Ivoire
  • Hamza Guellmous, Maroc
  • Boatema, Ghana

Ce focus sur leurs collections en présence de la presse et de professionnels de la mode leur offre une ouverture sur le monde et des opportunités diverses. J’ai eu plaisir à découvrir des univers éclectiques empreints de créativité. Trois créateurs se sont  distingués au yeux du jury:

  • Le Marocain Hamza Guelmouss
  • La Ghanéenne Boatema
  • Le Camerounais Patrick MBeng

Le lauréat du concours Hamza Guelnouss a pris le parti de se détacher du wax pour afficher une modernité affirmée. Conscient de la prise de risque, il s’est présenté avec un storytelling des plus efficaces autour de son processus de création. Sa collection apocalyptique résolument ouverte sur l’international a convaincu le jury. Pari gagné! Le talent n’a pas attendu le nombre des années, chez Hamza. Le passage de sa collection n’a laissé personne insensible. Hâte de vous en dire davantage sur l’univers de ce bel artiste au cours d’une interview à venir.

Le FIMA 2016 nous a offert à Charles & moi de jolies rencontres côté jeunes créateurs. Parmi elles: Sologué, une autodidacte passionnée attachée à ses racines maliennes. Elle sélectionne les plus plus beaux wax pour les tenues qu’elle crée. Un objectif : faire voyager cette étoffe hors d’Afrique avec style. Une épreuve a renforcé le désir de Sologué d’aller au bout de ses rêves: la perte prématurée de son frère. Elle s’est battue  en sa mémoire pour faire vibrer les couleurs d’un coloriage singulier. Charles a shooté quelques unes de ses tenues avec deux modèles du concours de Top: un moment mémorable partagé dans un futur article qui lui sera consacré.

Le concours de Top Models

Dix filles et dix garçons en lice pour devenir les top de demain ont défilé dans des tenues d’exception. Chacun a porté haut les couleurs de la tradition de son pays lors d’un passage qui a enflammé le public. Beauté et charisme ont été mis au service des tenues des créateurs. J’ai été séduite par leur professionnalisme sur le catwalk.

Un modèle hors-concours a défilé aux côtés des filles sélectionnées: Awa Sanoko. Quel charisme sur scène! Son passage en robe saharienne signée Jean-Paul Gaultier a été mon coup de coeur de l’event. Elue Miss Model of The World 2015, cette jeune femme s’illustre sur les podiums, sur papier glacé et plus encore. Un rêve devenu réalité pour ce mannequin de Côte d’Ivoire .

Les grands créateurs invités

Des défilés de créateurs hors-concours ont rythmé le FIMA 2016. Ahphadi himself entouré de talentueux créateurs a dévoilé ses créations aux festivaliers. Parmi les stylistes présents:

  • Bamondi
  • Bazem’Sé
  • Laminia Mechoulam
  • Nipo Skin

Oscillant entre tradition et modernité, Alphadi a conquis le public par la maîtrise des coupes et la richesse des étoffes. Coup de coeur pour les créations de Zacometi: fashion designer d’origine haïtienne. Son souci du détail et le style urban chic de ses costumes séduisent une clientèle masculine fidèle. Temps fort des défilés: le passage Jean-Paul Gaultier qui a tenu à être présent d’une façon ou d’une autre.

« Education et industrie pour une afrique de métissage et de paix »

Le FIMA 2016 s’est clôturé sur une promesse: se revoit bientôt dans un autre pays d’Afrique. Merci à Alphadi et ses équipes pour ce moment. A très vite pour découvrir de beaux épisodes vécus au Niger!


FIMA

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “FIMA 2016 | Festival International de la Mode en Afrique, Agadez – Niger”

  1. Merci pour la découverte de ces créateurs! Dommage qu’ils n’aient pas tous de sites Internet pour pouvoir consulter leurs tarifs… J’aime beaucoup ces couleurs, ce souffle nouveau sur la mode! Hâte de découvrir les articles suivants 😀

    1. Merci Bérénice! N’hésite pas à les contacter via Facebook par exemple. Ils seront ravis de te montrer leurs pièces et te donner leurs tarifs S’il te faut un contact en particulier, je suis là 🙂 A très bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *