Journée mondiale du tourisme 2020 : tourisme et développement rural

ile de ré

Chaque 27 septembre depuis 1980 se tient la journée mondiale du tourisme instituée par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). C’est l’occasion de nourrir une réflexion sur un sujet donné, à l’échelle internationale. L’édition du 27 septembre 2020 mise sur le tourisme comme vecteur de développement rural. Dans ce contexte inédit, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres s’est prononcé en amont pour « impérativement reconstruire le secteur du tourisme » essentiel dans l’économie mondiale.


On pourrait aller jusqu’à dire que le tourisme compte parmi les merveilles du monde.
António Guterres

La journée mondiale du tourisme 2020 : une édition tournée vers le monde rural

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) anticipe une reprise du tourisme local avant le tourisme international. L’institution des Nations Unies y voit donc une opportunité à saisir pour les acteurs ruraux qui ont besoin de renouer avec un certain dynamisme dans leurs territoires. D’ici 2050, on annonce que 68% de la population mondiale vivra en milieu urbain. Le tourisme pourrait ainsi offrir un avenir aux jeunes des zones rurales. Plus besoin pour eux de partir à l’étranger ou dans d’autres régions pour échapper au chômage qui les touche trois fois plus que des adultes plus âgés.

Contrairement aux éditions précédentes, les célébrations officielles de la Journée mondiale du tourisme ne seront pas accueillies par un Etat membre de l’OMT mais par les pays du MERCOSUR : Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay. Le Chili est pays observateur sur cette édition. Une première qui souligne la solidarité internationale en faveur du redressement du secteur touristique : une donnée que l’Organisation mondiale du tourisme estime indispensable dans la phase actuelle.

Des pistes pour construire le tourisme de demain


Le tourisme donne aux voyageurs la possibilité de découvrir certaines des richesses culturelles et naturelles du monde et rapproche les peuples, mettant ainsi en lumière notre humanité commune.
António Guterres

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) annonce une perte de 1,5 à 2,8% du Produit intérieur brut (PIB) mondial. 100 à 120 millions d’emplois directs seraient ainsi menacés dans le secteur du tourisme. Du jamais vu dans ce secteur qui emploie 1 personne sur 10 dans le monde. Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres appelle de ses vœux une reconstruction du tourisme en sécurité pour les communautés d’accueil, les travailleurs et les voyageurs, de manière équitable et sans incidence sur le climat.

Le Secrétaire général de l’ONU a également recensé 5 mesures à prendre de façon prioritaire pour stimuler la reprise :
• Atténuer les incidences socioéconomiques de la crise
• Renforcer la résilience de l’ensemble de la chaîne de valeur du tourisme
• Optimiser l’utilisation des technologies dans le secteur du tourisme
• Favoriser la durabilité et la croissance verte
• Faciliter l’établissement de partenariats pour permettre au tourisme de contribuer plus avant à la réalisation des objectifs de développement durable.

Voyagerez-vous comme avant, dans l’ère post-Covid ?

Nous sommes nombreux à nous interroger sur nos habitudes de voyage à l’issue de la pandémie en cours. L’incertitude plane. La question de notre empreinte écologique soulevée avant la pandémie ne m’a pas laissée indifférente. C’est l’une des raisons qui a pesé dans la balance pour démarrer une nouvelle vie aux Caraïbes. J’avais très envie de proposer à mes clients actuels et futurs des sujets sur les îles voisines. Envie aussi de leur soumettre des angles différents sur l’Amérique du Nord, les inviter à découvrir des destinations méconnues là-bas … Quitter l’Europe pour m’établir dans cette région du monde tombait donc sous le sens. Mes voyages ailleurs seront pensés autrement pour limiter les allers-retours longue distance. Cela demande une organisation nouvelle, mais c’est possible.

Avec l’arrivée du Covid-19, j’ai préféré différer les déplacements programmés. Nulle envie d’ajouter une charge de travail aux laboratoires surchargés par les tests prioritaires. Pas envie non plus de me demander, stressée, si les résultats arriveront à temps pour embarquer sur mon vol. Demain, lorsque le climat redeviendra propice aux déplacements, je reprendrai ma valise dans l’esprit qui m’a menée aux Caraïbes. A la lumière des témoignages de divers acteurs touristiques lus, je serai encore plus attentive aux prestataires choisis et mettrai un point d’honneur à augmenter ma contribution à l’économie locale au cours de mes reportages.



journée-mondiale-du-tourisme


Pour s’abonner à la newsletter du blog et découvrir ma sélection d’infos et bons plans liés au tourisme, à la gastronomie et à la culture :

cliquer ICI 

newsletter-elle-dit-8

Filed under Voyages & découverte

Journaliste indépendante, je collabore avec des titres de presse entre Paris et les Caraïbes. Passionnée par les voyages, la culture et la gastronomie, je partage mes coups de cœur sur ce blog lifestyle. More : ABOUT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *