Cuba, La Havane

Les dernières heures à La Havane nous ont donné des envies d’encore. Restée à l’hôtel Melia Cohiba hier soir, j’ai bu les paroles de Charles à son retour. Il m’a raconté la soirée à l’Hotel Nacional de Cuba, le ballet des vieilles américaines réservées par Corsair & TUI pour l’occasion, la fin de soirée des invités téméraires en boîte de nuit. L’architecture de cet hôtel l’a subjugué. Il paraît que la vue du rooftop est spectaculaire. L’Hotel Nacional de Cuba n’est pas classé dans l’héritage culturel du monde par l’UNESCO par hasard. Je m’y arrêterai la prochaine fois. Promis. En forme au réveil, on a profité de La Havane jusqu’à la dernière seconde. Je rembobine le fil de cette journée sur le vol retour qui nous ramène à Paris. A cette minute je pense à ma mère qu’il me tarde d’appeler pour un debriefing entre filles. Quand j’atterrirai, je lui raconterai les belles adresses découvertes, les discussions avec Elisabeth & Luis Enrique dans le bus, je lui parlerai de ce que je lui ai ramené du marché, de Charles qui a fait voler Charlie à La Havane pour notre petite vidéo rituelle. Je lui dirai aussi que j’ai été timide et que je n’ai pas osé poser les 2/3 questions qui me taraudaient à deux journalistes invités sur le vol inaugural dont je connais et apprécie le travail. On se croisera peut être durant les stages à effectuer pour mon école de journalisme l’an prochain. Avec l’atelier voyage des Dimancheries qui m’attend à l’arrivée, envie de mettre par écrit ce que je te dirai de vive voix pour me libérer l’esprit.

VIDEO

Petite maman,

Pour ce dernier jour à Cuba, c’était quartier libre le matin. J’ai pensé un temps partir en taxi voir la maison d’Hemingway mais je ne voulais pas être pressée pour cette première fois. Je ne voulais pas que le temps prenne le pas sur l’émotion. Il paraît que tout est resté en l’état mais qu’on ne peut la découvrir que de l’extérieur pour préserver ce patrimoine national. Je veux scruter les détails de sa table de travail par les fenêtres entrouvertes, je veux les photographier et me faire mon film sur son rituel d’écriture. Je me suis renseignée, la course m’aurait coûté 50 PUC (soit 50€) pour rejoindre sa maison en périphérie à 25km du centre. Charles est parti sillonner les rues une dernière fois avec Gérard et Genaro. J’aurais voulu partager ce moment avec lui, je sais l’intérêt qu’il porte à Hemingway. J’ai choisi de préserver ce moment pour un prochain voyage là-bas. Parce qu’il y aura une prochaine fois, c’est certain.

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, cuba con corsair

cuba con corsair, La Havane

Acheter des souvenirs au marché artisanal de La Havane

En dépassant le port de croisière de La Havane, on tombe sur le marché artisanal à deux pas de la Vieja Habana. J’ai sillonné les allées une première fois à la recherche de jolis souvenirs pour vous, pour nous, en sirotant mon eau de coco achetée sur place. Tu sais combien je l’aime à même la noix de coco! Coups de coeur aux quatre coins du marché, je suis interpellée à droite, à gauche. Les vendeurs ne s’offusquent pas lorsque je leur dis que je préfère faire un tour avant d’arrêter mon choix. A savoir: les PUC sont rarement convertibles dans nos banques européennes et le cas échéant, les taxes élevées rendent l’opération coûteuse. J’ai donc dépensé mes derniers PUC là-bas. Je t’ai trouvé un totebag qui fera sensation auprès de tes copines de yoga. J’ai ramené un collier rouge corail et un bracelet à Michèle. J’ai pensé au tee-shirt de papa. On ne déroge pas à la tradition! Il se serait régalé dans l’espace réservé aux vendeurs de toiles. Je me souviens d’un reportage il y a quelques temps au cours duquel un artiste avouait être un peu amer que les touristes s’intéressent plus aux représentations typiques de La Havane qu’à ses créations abstraites. Papa aurait aimé les deux, j’en suis sûre. Ayant achevé mes achats au bout d’une heure, j’ai eu le temps de prendre des photos aux alentours. Je pense avoir pris quelques unes parmi mes plus belles à dans la rue d’en face. Rendez-vous sur Instagram pour les découvrir et voici une nouvelle salve de photos de Charles. Fan!

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

La Havane, Cuba con Corsair

Déjeuner au Yacht Club de La Havane

12h45 : Départ de l’hôtel Melia Cohiba  pour rejoindre le Yacht Club. Tu as sans doute vu passer les posts sur le Melia sur IG stories. Notre luxueux pied-à-terre à La Havane situé juste en face du Malecon dans le quartier de Vedado fut un véritable havre de paix ces deux derniers soirs. De l’espace dans des chambres tout confort avec des salles de bain en marbre, une superbe vue mer et ville depuis le 9e étage où nous avions pris nos quartiers, un petit-déjeuner varié pour tous les goûts et en musique s’il-te-plaît, une vaste piscine, un espace pour le change … Tout était réuni pour un séjour idyllique. Gros plus: le wifi, outil indispensable pour travailler pendant un voyage de presse. Le Melia Cohiba : une adresse à retenir pour les amateurs d’hébergements premium.

La Havane, Cuba con Corsair

Melia Cohiba (5*)
Avenida Paseo entre Calles y 3ra, Vedado, 1ra, La Habana
La Havane, Corsair con Cuba
C’est dans le quartier de Miramar que nous avons passé nos dernières heures à Cuba. Sur la route on a vu défiler des maisons bourgeoises le long d’allées bordées d’arbres.  Changement de cadre. Au Yacht Club j’ai retrouvé des paysages familiers, je me suis cru en Guadeloupe sur cette plage de La Havane… Un petit bout de paradis où se retrouvaient les millionnaires américains dans les années 40 – 50. Charles aurait voulu faire voler notre Charlie au-dessus de ce site d’exception, c’était sans savoir que la famille Castro avait élu domicile dans le quartier. Frustration face au veto de la direction de l’hôtel mais respect. Charles & Charlie ontt volé un peu plus tôt dans la matinée et rêvent déjà du prochain voyage à Cuba. Il sera question de campagne cubaine, des merveilles de Trinidad et de Viñales vantées par Luis Enrique et plus encore. TUI développe un circuit sur-mesure qui me parle ++. La suite au prochain épisode …
Ados querida Habana! 
La Havane, Cuba

Il y a tout juste une semaine nous étions à bord du vol inaugural Paris – La Havane de Corsair heureux de partir à la rencontre d’une inconnue un peu connue … Cuba ne nous a pas déçus et n’a pas quitté nos pensées depuis l’atterrissage. Charles visionne des documentaires sur le pays, je dévore les pages du guide de voyage qui me ramène à La Havane et me fait explorer le reste de l’île … Après une semaine intense où j’ai répondu au désir de Cuba de ceux qui ont suivi l’aventure avec des brassées de photos, l’aventure continuera sur Instagram à un rythme plus slow jusqu’à la prochaine aventure dans 3 semaines.


PARTIR EN VOYAGE À CUBA : 

Cuba est tendance. Les voyageurs qui préfèrent fuir les tendances seront heureux d’apprendre que TUI accompagnent aussi les voyageurs en quête de « Cuba autrement »… Les 35 années d’existence sur la destination et les 25 ans sur Varadero en particulier en font des experts de confiance. Le supplément d’âme propre à la marque Corsair nous fera vivre des expériences culturelles passionnantes ces prochains mois! Notez que la compagnie développe une coopération avec des partenaires cubains pour participer activement à ce qui ce jouera sur place. Guettez l’actu de Corsair: leurs tarifs bousculent la concurrence et les promotions vers La Havane seront alléchantes en période creuse! Le président Pascal de Izaguirre et ses équipes nous l’ont annoncé en conférence de presse.

Merci à Sandrine pour la confiance, merci à Victoria et ses partenaires pour le joli programme, merci à Chloé et Geoffroy pour les échanges. Bravo aux équipes de Corsair & TUI pour cette belle opération. ¡ Viva Cuba!

Corsair

2 vols Paris – La Havane par semaine

1 vol Paris – Varadero par semaine

A partir de 799 € (Payable en 3X par CB)


TUI

Séjours et circuits (19)

Autotours sur mesure à Cuba (2)

A partir de 1 111€

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “CARNET DE VOYAGE | Quitter La Havane sur une promesse”

  1. Ce récit est très beau. Emprunt de douceur et d’émotions. Il contraste avec les photos qui sont poignantes de vie, colorées et baignées dans « ce jus que l’on boit » quand on pense à Cuba. Merci pour cette parenthèse cubaine, on aurait bien aimé en effet qu’elle continue… car fichtre que ça donne envie lollll 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *