Le MIMA : un musée d’art moderne à voir à Bruxelles

We Are Travel et l’office du tourisme de Bruxelles nous ont concocté un programme culturel inédit durant notre séjour dans la capitale belge pour le salon des blogueurs de voyage (WAT16). Parmi les surprises et privilèges pensés juste pour nous, la visite du MIMA en avant-première m’a happée. The Millennium Iconoclast Museum of Art est un tout nouveau musée d’art moderne installé au coeur de Molenbeeck. Le co-concepteur du projet Michel de Launoit nous a ouvert les portes du MIMA en exclusivité début avril avec une requête: ne publier aucune photo avant l’ouverture officielle. Une telle marque de confiance ne pouvait être qu’honorée. Ceux d’entre vous qui me suivent sur les réseaux sociaux ont eu mes premières impressions sur Twitter, Facebook et Instagram. Alors que je m’apprête à retrouver Bruxelles, un retour en mots sur ce moment unique s’imposait.

MIMA

City lights: une première exposition de poids au MIMA

Le MIMA a frappé fort dès l’ouverture du musée. Existe-t-il meilleur choix que celui de l’excellence pour se faire une réputation? Les commissaires de l’exposition ont sélectionné cinq artistes américains de renommée internationale: Swoon, MoMo, Maya Hayuk, et le duo FAILE. Les amateurs de street art ont sans doute déjà croisé certaines de leurs oeuvres. « City Lights » n’est pas un choix anodin. Cette première exposition a été baptisée comme telle en référence au film de Charlie Chaplin dans lequel un vagabond échappe aux affres de la ville par l’amour. Les cinq artistes distillent des émotions via leurs oeuvres dans un environnement urbain au sein de musées ou sur des murs en ville. Quel honneur de pouvoir admirer lors d’une même balade les créations de chacun sur les trois étages du MIMA!

Quand Swoon raconte Haïti au MIMA

Il est peu commun de débuter la visite d’un musée par la cave. C’est pourtant le choix audacieux qu’a effectué le MIMA autour de Swoon: une artiste qui expose au MoMA ou chez Jeffrey Ditch à New York. Elle a pris ses quartiers dans la cave pour s’exprimer sur Haïti. Le territoire secoué par un violent séisme en 2010 a ému l’artiste qui s’est investie dans la région. Après avoir mis en oeuvre des projets artistiques caritatifs, aidé à la construction d’habitations durables en Haïti, Swoon a créé l’an dernier la Héliotrope Foundation pour pérenniser les actions menées.

Quelle claque, ce premier contact avec les oeuvres exposées! J’ai été bouleversée par le réalisme des personnages peints sur les murs sombres de la cave. L’expression des visages m’a fait songer aux personnages de littérature de Dany Laferrière. L’expérience est bouleversante!

 

Dans mon iPhone 

Un grand merci à Xavier et Florence Berthier de We are Travel pour le super programme du WAT16! Mes chaleureux remerciements au MIMA pour la belle visite guidée. Je ne voudrais pas trop en dévoiler… Il faut aller au MIMA admirer les oeuvres et la scénographie. Entre la cave et le rooftop des anciennes brasserie Belle-Vue, le jeu en vaut vraiment la chandelle! Je retourne à Bruxelles ce week-end avec une nouvelle escale au MIMA: l’occasion de dévoiler d’autres petits bouts du musée. Et vous, à quand un week-end trendy à Bruxelles? 


MIMAMIMA : www.mimamuseum.eu
33 quai du Hainaut

1080 Molenbeek-Saint-Jean
Bruxelles
Tél. : +32/472.61.03.51
info@mimamuseum.eu

Ouvert tous les jours de 10 à 18 heures (sauf lun, mar)

Filed under CULTURE, Europe, Voyages & découverte

Journaliste indépendante, je collabore avec des titres de presse entre Paris et les Caraïbes. Passionnée par les voyages, la culture et la gastronomie, je partage mes coups de cœur sur ce blog lifestyle. More : ABOUT.

3 Comments

  1. Pingback: DOSSIER BRUXELLES | Où manger à Bruxelles? 3 adresses à archiver | Elle dit 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *