Pour célébrer l’anniversaire des 50 ans de la marche de Selma, Ava Duvernay signe un premier film en hommage au Dr Martin Luther King: fervent militant en faveur de la reconnaissance des droits civiques des Noirs américains. Il semble inconcevable qu’aucun cinéaste n’ait porté cette figure majeure du XXème siècle à l’écran, et pourtant. Ava Duvernay ouvre donc la marche en racontant les coulisses de cet événement historique qui a mené les manifestants réclamant le droit de vote pour tous de Selma à Montgomery.

La violence des uns au service de la cause d’un homme de paix

Selma met en lumière un élément qui n’avait pas été mis en avant jusqu’ici à ma connaissance. Martin Luther King lauréat du prix Nobel de la paix en 1964 aurait été conscient que sa lutte non-violente contre la ségrégation avait besoin de faits spectaculaires pour aboutir. C’était là une pierre d’achoppement majeure entre Malcolm X et Martin Luther King. Malcom X prônant la violence active pour obtenir l’égalité revendiquée quand le Dr King diffusait des messages de non-violence. Leurs positions n’étaient pas aussi manichéennes, semble-t-il. Pour marquer les esprits et susciter une large adhésion dans tout le pays, Martin Luther King avait besoin d’un tremplin, d’une arène lui offrant cette opportunité. Le shériff brutal et inflexible Jim Clark les lui a fourni dans la ville de Selma. Les notables de la ville et les sudistes plus largement, fortement attachés aux principes de la ségrégation, se sont organisés pour contourner une première loi datant de 1870 accordant en théorie le droit de vote aux Noirs américains. Ces derniers pouvaient donc voter, sous réserve de réussir à un test et de payer une taxe. Ceux qui y parvenaient dans la pratique étaient bien peu nombreux.

Martin Luther King en tête de file du mouvement en faveur des droits civiques exigeait que les failles de cette première loi soient comblées par le président Lyndon Johnson. Selma fut donc le théâtre de cette revendication en faveur d’une législation plus stricte pour pousser le président Johnson jusque là réservé sur ce point à agir concrètement. Des manifestations non-violentes ont été sévèrement réprimées comme attendu, avec la presse nationale en témoin cette fois. En marge d’une marche organisée de nuit sans la présence de Martin Luther King, un jeune homme fut froidement abattu par un policier, épisode qui n’a fait que renforcer si cela s’avérait nécessaire le mouvement. L’émotion suscitée par ces scènes de violence retransmises sur les chaînes nationales aux Etats-Unis a mobilisé  la population au-delà de la communauté noire à se joindre au mouvement et à participer à la marche annoncée. La lutte en faveur des droits civiques n’était pas le problème d’une communauté mais de tout un pays.

Je vous invite à découvrir les coulisses de cette marche historique et les sacrifices consentis par les acteurs majeurs de cette lutte contre le racisme et les inégalités, un combat qui reste malheureusement d’actualité aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Selma est un hommage universel à la liberté et à l’égalité des hommes.

Un conseil: allez voir le film en VOST pour profiter du jeu des acteurs. Le casting est brillant et David Oyelowo y est ma-gis-tral!

Bande-annonce

Sortie: 11 mars 2015


affiche-selma

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Selma, Ava Duvernay”

  1. Un magnifique film que j’ai vu il y a deux semaines ! Il permet de jeter un éclairage nouveau sur des aspects, bien souvent inconnus, de la lutte pour les droits civiques aux USA !
    Un must see vraiment !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *