1 photo 1 histoire | Ses souvenirs d’enfance à Barcelone

Les souvenirs d’enfance de Charles à Barcelone se rapprochent des miens dans les îles de Guadeloupe. Sa mère était de là-bas, son père l’était devenu un petit peu grâce à elle. Alors qu’il les a perdus tous deux, retourner sur les terres de ses plus beaux souvenirs d’enfance signifie beaucoup. A Barcelone, j’ai compris que Charles était pétri de l’âme de cette ville. Elle a contribué à faire de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. A charge pour nous d’y noircir de nouvelles pages pour qu’elle demeure présente dans les chapitres que nous écrivons ensemble. C’est une question d’héritage. On se doit de reprendre le flambeau tombé prématurément.

Souvenirs de Barcelone

La petite histoire

Noël 2014, alors que Charles repousse encore l’idée de prendre quelques jours de vacances, je prends deux billets pour Barcelone et le mets devant le fait accompli. Il m’a tant parlé de cette ville chère à son coeur, de ses souvenirs d’enfance. La première fois où l’on s’est rencontrés nous avons discuté 3 heures, peut-être 4, sans voir le temps passer. On a parlé de nos vies, de ce qui avait compté beaucoup, beaucoup moins. On a ri, on a souri, on s’est écoutés. On a parlé de nos ancres, nos « poto mitan » comme on dit chez moi. De mon côté il y avait des souvenirs liés à la Guadeloupe et du sien des souvenirs écrits à Barcelone, là où tant d’événements heureux ont été partagés avec nos happy few. Le moment était venu qu’il me la présente. L’enthousiasme l’a vite gagné à l’idée de revoir sa famille maternelle, ses amis d’enfance, de me faire marcher dans ses pas de petit garçon.

A notre arrivée, son oncle et sa tante nous ont emmené déguster quelques tapas près de la plage. Ce coucher du soleil a enveloppé les retrouvailles d’un voile de douceur. Quel bonheur de partager ce moment ensemble… Devant ce paysage, j’ai vu l’émotion dans les yeux de Charles, la même émotion que celle qui m’étreint sur mes terres parmi les miens. Quelques mots d’espagnol viennent entrecouper une discussion en catalan, je suis un peu déboussolée, mais heureuse. D’aucuns cherchent le bonheur dans des considérations compliquées, alors qu’il se cache dans la simplicité. Se retrouver avec les personnes qui comptent vraiment, rembobiner le fil pour mieux se rappeler, savourer la beauté des couleurs saupoudrées sur le sable… Un moment parfait.

La communication ne se résume pas aux mots à Barcelone. L’essentiel est ailleurs. Je comprends combien les gens sont chaleureux en Catalogne. Nuria n’est plus mais vit à travers eux. Charles me parle souvent de sa joie de vivre, de ses bras accueillants, de son appétence pour le beau. Elle lui a transmis cela et plus encore entre Barcelone et Paris. On s’est promis de ne pas attendre trop longtemps pour revoir Carlos, Aurelia, Montsé… Déjà un an. Il est temps d’y remédier. Je connais la marche à suivre. Cet été peut être…

Barcelone, Décembre 2014

Filed under Photos

Journaliste indépendante, je collabore avec des titres de presse entre Paris et les Caraïbes. Passionnée par les voyages, la culture et la gastronomie, je partage mes coups de cœur sur ce blog lifestyle. More : ABOUT.

3 Comments

  1. Pingback: Formentera hors-saison : un voyage bohème chic aux Baléares | Elle dit 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *