Étiquette : 1photo1histoire

1 photo 1 histoire | Notre guide Guadeloupe l’Essentiel : 1 an déjà

Myriam Maxo - Guadeloupe l'Essentiel

Il y a tout juste un an, Charles & moi vous invitions à découvrir notre guide de voyage  Guadeloupe l’Essentiel lors de la soirée de lancement organisée par les Editions Nomades à la Bellevilloise. Famille, amis, journalistes, blogueurs et lecteurs avaient fait le déplacement ce soir de pluie. Un moment gravé dans ma mémoire. Un an plus tard, j’ai eu envie de revenir sur les émotions ressenties ce soir du 16 septembre 2016, sur les jolis moments des derniers mois, les belles rencontres et les projets à venir.

Notre guide : une belle histoire qui s’écrit avec les îles de Guadeloupe et les voyageurs du monde

Reconnaissez-vous cette jeune Guadeloupéenne? C’est Myriam Maxo, une amie designer de Charles qui rayonne à l’international. Si son nom ne vous dit rien, il n’en sera pas de même pour son doudou en Wax plébiscité par Beyoncé, Chris Brown et j’en passe. J’ai souhaité lui faire un clin d’oeil en ce premier anniversaire pour ses bonnes vibes communiquées ce soir-là, ses encouragements et son soutien. Un petit geste qui veut dire beaucoup: Myriam a tenu à acheter son guide lors de la soirée de lancement pour saluer notre travail. En créole il y a une expression qui dit « Sé on lanmen ka lavé lot ». J’y suis sensible. Oui je suis de ceux qui pensent qu’ensemble on va plus loin, plus haut et je remercie infiniment tous les Guadeloupéens qui ont acheté notre guide pour redécouvrir notre bel archipel, pour l’offrir aux amis de passage… Je pense à ma soeur de bon conseil à chaque étape, à mes parents qui ont relu le manuscrit avec un couple d’amis de la famille Linda & Pierre. Je pense aux amies de la première heure: Jessie, Peggy, Laure, Poucynn, je pense à Vanessa & Johanna dont la fierté m’a touchée. Je pense à ma belle rencontre avec la journaliste Mylène Colmar (@mycho): une acheteuse récidiviste qui ne manque pas une occasion de l’offrir à ses contacts professionnels et amis, je pense à l’entrepreneure Jessica Brudey (@foodiles) rencontrée dans ce contexte, à la communicante Yasmyn Camier (@talanannou) sensible à notre démarche, à la blogueuse Carla alias @blog1idee rencontrée à l’aéroport … Tant de visages me traversent l’esprit! Merci à tous. Infiniment.

Au-delà des Guadeloupéens, cette aventure m’a permis d’échanger avec des voyageurs d’horizons divers. Je me souviens de Mette & Mimi : deux professeurs de Français danoises venues en Guadeloupe pour un manuel de Français qu’elles écrivaient en tandem. Elles m’ont fait l’honneur de m’interviewer dans cet ouvrage aux côtés d’autres Guadeloupéens. Je leur ai promis de passer les saluer quand Charles & moi irons à Copenhague. On devrait pouvoir tenir cette promesse au retour des beaux jours l’an prochain. Je me souviens du footballeur Steve Savidan amoureux des îles de Guadeloupe. Je me souviens de Sarah de Montréal qui m’a demandé conseil pour son séjour dans l’archipel. Je me souviens de notre guide à l’Institut Français de Dakar qui a étudié en métropole avec un ami guadeloupéen et parle de l’archipel avec des étoiles dans les yeux. Je ne peux citer tout le monde mais je les ai tous en mémoire. Il y a eu aussi les copains blogueurs et des voyageurs des 4 coins du monde qui ont découvert les coulisses du guide via les deux voyages organisés sur place avec des influenceurs sélectionnés pour leurs univers. Je parle du #kreyoltrip et du #FoodtourKréyol réalisés grâce à des partenaires d’exception: Corsair, TUI, Des Hôtels et des Îles, l’Auberge de la Vieille Tour, nos chefs chouchous que vous retrouvez dans le guide et plus encore. Après deux voyages de la métropole vers la Guadeloupe, nos prochains blogtrips se tourneront vers l’international avec pour invités quelques influenceurs expatriés de l’agence et des contacts étrangers noués au fil de nos voyages. La suite au prochain épisode…

Avant de se quitter, je voudrais remercier tous les journalistes qui ont mis Guadeloupe l’Essentiel en avant et ont contribué sans le savoir à l’aboutissement d’un rêve de jeunesse. Le blog m’a donné des ailes, la rédaction du guide m’a permis de m’envoler vers un univers qui me séduisait et les interviews auxquelles je me suis volontiers prêtées ont aiguisé (plus encore) mon désir d’appartenir à cet univers. J’ai une pensée particulière pour Anne-Laure Labenne de France-Antilles, pour Oliver Lancien de Guadeloupe 1ère, Alain Abassi de RCI Guadeloupe ou Eric Lange d’Allô la planète. Cet été encore, j’ai rencontré des personnes perdues de vue depuis les années lycée qui m’ont dit avoir lu la pleine page du France-Antilles, m’avoir entendu à la radio ou vu au JT de Guadeloupe 1ère avec émotion. Un grand merci à mes éditrices Florie & Lucille pour la confiance témoignée en ma plume de blogueuse, merci au CTIG pour son soutien, merci à vous chers lecteurs sans qui le blog et le guide n’existeraient pas. RV dans 2 ans avec ma carte de presse en poche! On se souviendra ensemble des différentes étapes qui m’auront menée au journalisme. L.O.V.E.


Guide Guadeloupe l’Essentiel, Editions Nomades – 8,50€

1 photo 1 histoire | Un été insouciant emporté par l’ouragan Irma

Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont été touchées de plein fouet par Irma : l’ouragan le plus dévastateur que l’Atlantique ait jamais connu. Irma a frappé fort, laissant une population livrée à elle-même un temps. Trop longtemps. J’ai passé des vacances insouciantes entre la Martinique et les îles de Guadeloupe, cet été. Un retour à la maison entourée des miens pour le meilleur. Un mois plus tard, le pire a frappé à quelques encablures de là. Mon insouciance s’en est allée le 7 septembre 2017 dans le sillage d’Irma. J’entends les cris de détresse hélés depuis ces deux petit bouts de France de l’autre côté de l’océan avec douleur. Mes cris auraient pu se mêler aux leurs, ceux de ma famille aussi, de mes amis. Cette situation concerne-t-elle seulement les Caribéens? Je ne le crois pas. Le formidable élan de solidarité des îles voisines fait parvenir eau, vivres et éléments de première nécessité à Saint-Martin et Saint-Barth. Il leur faut du soutien. Le plus large possible.

Comment agir pour venir en aide aux sinistrés d’Irma?

Je laisse le soin aux experts de revenir sur ce qui n’a pas été fait en amont, sur ce qui aurait dû être fait, sur ce que les sinistrés attendent qui soit fait. Je laisse le soin aux experts de comparer les actions du gouvernement néerlandais de l’autre côté de la frontière sur l’île de Saint-Martin avec les tâtonnements de notre gouvernement. Je laisse le soin aux experts d’expliquer pourquoi UN bateau réquisitionné a rapatrié des touristes américains vers la Guadeloupe avant d’envisager un premier rapatriement sanitaire pour une première vague de nécessiteux. UN bateau avec de nombreuses places vacantes. Je laisse le soin aux experts d’analyser comment Pointe-à-Pitre a pu se retrouver à Marie-Galante sur une carte dans une session d’information sur une chaîne nationale. Je laisse le soin aux experts d’expliquer pourquoi les témoignages d’habitants diffusés sur les chaînes d’information laissant présager un bilan plus lourd que celui annoncé par le président Macron sont tronqués jusqu’à ce jour.

Laissons ces éléments de côté (pour l’instant) pour se concentrer sur le plus urgent: venir en aide aux sinistrés. Des Français sont en détresse. Je répète : des Français sont en détresse. Des militaires et personnels de santé ont été dépêchés sur place. Aux Antilles, des collectes sont organisées pour parer au plus pressé. Saint-Martin & Saint-Barthélémy ont besoin de l’aide de tous les amoureux de ces petits paradis perdus de l’Atlantique et plus largement encore. Nous devons TOUS nous mobiliser pour venir en aide à ces territoires français détruits à 95%. La Croix Rouge récolte des dons pour répondre aux besoins immédiats concernant l’eau potable, l’hygiène, les abris, le déploiement de matériel. La Fondation de France récolte aussi des dons pour oeuvrer sur place. Une première équipe part sur les lieux ce dimanche pour apporter un soutien juridique, social, psychologique, pour aider à la reconstruction. Tous ces personnels devront être relevés régulièrement sur une durée inconnue à ce jour pour rester efficace. TOUS les acteurs sur place ont besoin de moyens pour aider nos compatriotes des Antilles.

Agissons.


  • Faire un don à la Croix-Rouge

Ouragan Irma - Croix Rouge

  • Faire un don à la Fondation de France

Ouragan Irma

Don par SMS : donnez 10€ en envoyant Antilles10 au 92333

1 photo 1 histoire | Lost in Lausanne …

Quel joli week-end passé à Lausanne! Je vous écris du train qui me ramène à Paris et je repense à nos premiers pas dans la ville… Lorsque le groupe Accor Hotels nous a proposé ce week-end, l’idée du lac Léman m’est tout de suite venu à l’esprit. Je ne connaissais pas encore la Suisse et l’opportunité d’une première fois se présentait. J’ai dit oui. Une fois les valises posées au Ibis Lausanne Centre, nous nous sommes dirigés vers le lac. A notre arrivée sur place : wouaaaah…

Une goutte d’eau du lac

Les neiges tardives ont attiré du monde sur les pistes, en cette fin de semaine. Les habitants de Lausanne sont partis en nombre ce week-end profiter de la neige fraîchement tombée et ont délaissé les bords du lac. Nous avons pu admirer les lieux presque seuls au monde, admirer les montagnes enneigées au loin, faire quelques prises de vue avec Charlie (notre drone récemment acquis)  et scruter l’horizon… Je me suis posée un instant sur ce banc pour savourer le moment. La température oscillait entre 1 et 3 degrés, le froid mordillait mes joues mais j’étais bien, là.

Le bonheur peut-il se résumer à cela? En ce qui me concerne oui. Un week-end en amoureux pour remplir une mission confiée par un partenaire du blog… What else ? Charles connaissait Genève, pas encore Lausanne. J’adore ces premières fois partagées avec lui. Sur les bords du lac Léman, nous avons ressenti cet appel de l’ailleurs un peu plus criant à chaque voyage. Nous avons envie de changer d’air. Pas seulement pour une escapade de 2 jours mais pour un voyage un peu plus long. On songe à s’établir ailleurs pour relever de nouveaux challenges, expérimenter un style de vie différent. Quand? Où? Rien n’est défini…

Cette envie restera peut-être lettre morte, peut-être pas. Etre posée là sur les bords du lac Léman a ajouté une ligne au brouillon de la lettre de rupture que nous adresserons un jour à notre belle capitale (ou que nous déchirerons)…

To be continued

1 photo 1 histoire | Foodtour Kréyol dans les îles de Guadeloupe

 

guadeloupelessentiel

Le mois dernier, Charles & moi avons embarqué @uncle_bens_, @mamzellelychee, @kitchentrotter et Florie des @editionsnomades dans les îles de Guadeloupe pour un Foodtour Kréyol. Ce nouveau blogtrip réalisé avec Corsair et Des Hôtels et des Iles avait pour objectif de faire découvrir les richesses de la gastronomie créole dans les pas de Guadeloupe l’Essentiel, notre guide de voyage récemment paru aux Editions Nomades. Nous avons planché avant le départ sur le scénario des pastilles vidéos pour vous immerger dans les univers des chefs rencontrés.

Foodtour Kréyol: la petite histoire du générique

Vous l’avez peut être décelé au fil des posts sur Twitter ou Instagram, Charles & moi travaillons en équipe. Je lui accorde toute ma confiance pour l’identité visuelle des opérations que nous menons et me régale côté partage et écriture. J’accueille volontiers ses remarques pour aller plus loin, idem pour lui. Nous nous sommes penchés en amont sur chaque épisode pour mettre en valeur l’univers des chefs qui ont ouvert leurs portes au Foodtour Kréyol. Il a pensé me faire parler cette fois (c’était une première!), a pensé les plans de coupe, les cadrages etc. En réalisant le montage de la première vidéo, nous n’étions pas convaincus par le générique initial. Les soucis de wifi rencontrés à l’hôtel ne nous permettant pas de mettre en ligne le premier épisode le soir même, nous avons bénéficié d’un peu plus de temps pour trouver LA bonne idée.

Le déclic est venu à la Désirade. C’est au restaurant La Payotte sur la plage à Fifi que l’idée m’est venue. Man’So avait raison: « il ne faut jamais blâmer une contrariété »… Si vous avez votre Guadeloupe l’Essentiel sous la main, regardez la petite intro juste avant le sommaire. Man’So est là. Elle est toujours là. Mon aïeule m’accompagne à chaque instant… Pendant qu’il filmait quelques plans pour le nouvel épisode, je mettais le guide en scène sur une belle table à l’extérieur. Le jaune de cette table était juste parfait pour l’esprit tropical du blogtrip. Le guide seul appelait d’autres accessoires. J’ai rapproché mes lunettes de soleil Abra-am. Il manquait encore un petit quelque chose. Trois éléments en déco, c’est pas mal pour l’équilibre il paraît. J’ai donc rapproché son verre de Schweppes agrémenté d’une rondelle citron. On tenait l’objet de notre quête! J’avais ma photo pour Twitter ET une idée pour le générique de nos vidéos…

J’espère que les couleurs de cet épisode réchaufferont votre dimanche soir pour attaquer la semaine sur une note agréable. Vos gentils commentaires laissés autour de cette série de 5 vidéos m’encouragent à persévérer hors de ma zone de confort 🙂 Je m’y exerce. En 2017: toujours plus de belles expériences en partage sur Youtube. Promis! Charles a épluché les forums techniques pour l’acquisition d’un drone. On devrait bien s’amuser avec ce nouveau jouet! ^^ La suite au prochain épisode 😉


guadeloupelessentiel

• Foodtour Kréyol avec Corsair & Des Hôtels et des Iles

Guadeloupe l’Essentiel, Editions Nomades, 8,50€

1 photo 1 histoire | D’où me vient l’envie de visiter Stockholm?

Stockholm fait partie du cercle des villes que j’explore avec plaisir au fil des années dans les pages « voyage » des magazines, sur des blogs, des sites Lifestyle. J’ai noirci les pages de mon petit carnet dévolu à cette destination au gré des articles lu sur Elle.fr, Grazia, Yonder… Mes envies de voyage naissent souvent d’un livre lu, d’un film vu, d’un article parcouru, d’une émission visionnée. Stockholm réunit bon nombre de ces points. Les premiers cailloux ont été semés par cette ville dans mes années fac, de mémoire. Férue de design et de décoration, le style scandinave et plus particulièrement suédois m’a toujours séduit. J’aime les lignes épurées, la chaleur du bois, le blanc, les notes pastel… Mon désir de Suède est né avec la diffusion de ce style et s’est amplifié avec d’autres perspectives.

 

Stockholm

La petite histoire de la photo qui m’emmène à Stockholm

Mon envie de Stockholm s’est nourrie de cinéma. Je me souviens du film Millenium: Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de David Fincher. Cette adaptation américaine du roman de Stieg Larsson tournée en partie dans la capitale a attisé mon désir pour la destination. J’ai lu que l’équipe avait souhaité se rapprocher le plus possible de l’oeuvre littéraire de l’écrivain suédois, un gage de succès vérifié. Les polars sont une véritable institution là-bas. Après le design et le cinéma, la gastronomie suédoise mise en valeur par la nouvelle collection de city guides Trips and Tips pique aujourd’hui ma curiosité. Ce premier ouvrage de cette maison d’éditions innovante a été le déclic. J’ai dévoré le guide, admiré les photos, annoté les pages… Il était temps de dégager un créneau pour Stockholm! Au salon des blogueurs de voyage, j’ai été enchantée d’apprendre que l’antenne française de l’office du tourisme de Suède faisait le déplacement. J’ai positionné ce rendez-vous à mon dernier créneau du dernier jour pour que le souvenir de notre entrevue soit plus frais. Speed meeting captivant. J’ai conversé avec une jeune femme passionnante qui souhaitait promouvoir des éléments qui font écho chez moi: culture, gastronomie, mode, design…

L’équipe dynamique de Visit Sweden fournit aux voyageurs intéressés par la destination du contenu de haute qualité sur un blog que j’explore avec gourmandise. Une fois le projet de voyage en Europe ficelé, Elisabeth m’a proposé quelques nuitées dans un bel hôtel de Stockholm idéalement situé pour explorer la ville. Quelques jours après avoir finalisé notre partenariat, j’ai reçu un colis surprise avec les éléments qui figurent sur la photo: une carte de la ville, de la documentation avec une sélection d’adresses à tester, quelques sachets de graines pour une recette suédoise à réaliser… J’ai tout étalé sur la table basse du salon avec un sourire jusqu’aux oreilles. Stockholm prenait forme. Je me projetais dans les rues de cette jolie destination. J’aime ces moments où mes pensées deviennent réalité. J’aurais pu m’y rendre plus tôt mais là c’est un moment parfait, vous savez bien, celui que je chasse en matière de voyage. Comme pour New York, c’est le moment où je réunis suffisamment d’éléments pour bien visiter la ville, le moment où j’ai effectué de jolies rencontres pour vivre une première fois mémorable. Les bons conseils de Carole, l’auteur et éditrice du guide Stockholm chez Trips and Tips rencontrée sur le rooftop du Warwick Champs Elysées il y a peu, me confortent dans cette idée de moment parfait. Ses conseils d’experte de la destination en parfaite adéquation avec ce que je recherche promettent un voyage à la hauteur de mes espérances, voire au-delà.

Départ pour Stockholm lundi 1er août après un week-end à visiter Ostende et Bruges. J’avais prévu Amsterdam et Copenhague les jours suivants. Charles ayant des obligations à Paris, nous nous rencontrerons une prochaine fois! J’aurais pu continuer la route sans lui, mais non. L’aventure est plus intéressante à vivre en sa présence. Partager nos impressions, se laisser porter ensemble par le rythme de la ville, photographier, filmer pour mieux vous immerger… Ce n’est que partie remise. Mon arrière grand-mère m’a enseigné qu’il ne fallait jamais blâmer une contrariété. Je glanerai encore plus d’adresses sympas pour la fois prochaine! 😀 N’oubliez pas, rendez-vous sur Snapchat pour ne rien manquer du voyage (pseudo: joelle_elledit8). On va se régaler! 


Pour préparer votre voyage en Suède: