Corsair & TUI nous ont concocté un programme passionnant pour la réalisation de ce reportage à Dakar. Avez-vous déjà songé voyager en terres africaines? Ce continent aux 1001 visages est souvent abordé comme s’il s’agissait d’un immense pays alors que l’Afrique à l’image de l’Europe ou de l’Amérique est plurielle. Pour en découvrir les atouts il me semble indispensable de se délester de représentations souvent éloignées des réalités locales. Je vous propose de lâcher prise pour m’accompagner au coeur d’un voyage singulier au pays de la Teranga. Nous serons guidés par Cheikh de l’agence réceptive Nouvelles Frontières Sénégal, un insider hors-pair de l’ethnie Lèbou (ethnie des pêcheurs). Partons ensemble pour un voyage au soleil en hiver, partons pour un voyage de toute beauté entre terre et mer.

Dakar : une porte d’entrée entre tradition et modernité

En préparant cette nouvelle aventure, j’espérais être dépaysée, j’espérais effectuer de belles rencontres, découvrir des lieux insolites. J’espérais vivre une expérience qui compte. Dakar porte d’entrée du Sénégal nous a offert cela et plus encore. L’hôtel qui devait se résumer à un pied à terre entre deux journées de visites s’est révélé un écrin surprenant à plus d’un titre. Corsair & TUI l’avaient sélectionné face à la mer, les pieds dans l’eau. Pouvait-on rêver mieux? Difficilement. Une première nuit bercés par les vagues nous attendait…

Hotel Lagon, Rte de la Corniche Estate, Dakar

Charles & moi avons été agréablement surpris par le niveau de confort de l’hôtel Lagon. Même avec un a priori positif sur le Sénégal, nous n’en attendions pas tant du côté de l’hôtellerie. Les amateurs de prestations 4* ne seront pas déçus. La surprise est de taille en arrivant le soir; la beauté du site se révèle le lendemain avec le lever du soleil. En écartant les rideaux on découvre une étendue bleue face à soi. Quelle vue depuis son balcon! En face l’Anse Bernard, au coin à gauche: l’île de Gorée chargée d’histoire.

Dakar

Dakar côté culture

Le coeur de Dakar bat au rythme de l’art. Les années de présidence de l’écrivain et poète Léopold Sédar Senghor ont laissé des traces au sein de la population. Ce chantre de la négritude habite encore l’inconscient d’un peuple fier. Au cours de la visite de l’exposition « Lumières d’Afrique » au musée Théodore Monod, Nicolas Perroux qui en a pensé la scénographie nous fait observer qu’à Dakar, il peut parler art avec tout le monde, du chauffeur au collectionneur averti. L’art est populaire au Sénégal. Nul besoin de maîtriser des codes pour s’émerveiller, être curieux, échanger ses impressions autour d’une oeuvre.

« Lumières d’Afrique » a réuni 54 oeuvres de 54 artistes des 54 pays qui font l’Afrique. Carte blanche sur le thème de la lumière avec une contrainte: une réalisation sur un support de 120 x 120. L’accès à l’énergie est une réalité inégale en Afrique et le développement durable un enjeu de taille. Chaque oeuvre raconte une histoire. L’une d’elles m’a interpellée: une photographie en noir et blanc avec deux enfants dans une maison au sol en terre battue. Un téléviseur trône dans la pièce et on s’interroge. L’accès à l’énergie va-t-elle compromettre le lien social ici aussi? Je me dis que ces deux bambins amorphes devant l’écran joueraient peut être ensemble en plein air en l’absence de ce téléviseur…

A l’issue de la visite, j’ai eu le privilège de converser avec le designer Sénégalais Ousmane Mbaye qui a aidé à la scénographie de l’exposition « Lumières d’Afrique ». Formé à l’école de la vie, Ousmane Mbaye façonne le métal depuis 10 ans inspiré par la mer, les gens, l’équilibre. Il a une ambition: que l’Afrique joue sa partition sur la scène internationale en matière de design. Il espère l’ouverture d’une école de design au Sénégal pour nourrir une réflexion sur l’objet. Une résidence de 3 semaines l’attend prochainement au Maroc pour mettre sa créativité à l’épreuve. Dakar bouge, côté art. Dans le prochain article je vous parlerai de deux démarches insolites et passionnantes!

Musée Théodore Monod d’art africain, rue Emile Zola, Dakar

Dakar côté food

Nous avons dégusté notre premier repas à Dakar au Bideew-Bi, restaurant voisin de l’Institut Français de Dakar. Ambiance conviviale, bulle de verdure protégée au coeur d’une ville foisonnante, dynamisme culturel… L’Institut Français offre cela et plus encore. Je vous en parlerai plus longuement dans un article à venir. Les gourmets et gourmands seront heureux d’apprendre que la gastronomie sénégalaise est fort savoureuse. Le Thiéboudiène est roi au pays de la Teranga: il s’agit d’un plat de riz servi avec du poisson et des légumes. Au Bideew-Bi je me suis laissée tenter par une assiette d’alokos (bananes jaunes frites) en accompagnement d’un demi-poulet braisé. La petite sauce qui accompagne le poulet braisé me rappelle la sauce créole de tonton Jacques. Le déjeuner en compagnie d’Aïssatou venue nous rejoindre fut copieux et délicieux! La première fois que j’ai goûté aux alokos, c’était lors d’un voyage en Côte d’Ivoire durant mes années lycée. Mon premier voyage en Afrique. Mémorable…

Bideew-Bi, 89 rue Joseph Gomis, Dakar

Ne quittez pas Dakar sans une escale au restaurant de la Villa Racine du label TemptingPlaces. Cette belle adresse de la capitale vous réservera une expérience gastronomique des plus savoureuses. En poussant la porte on comprend que l’on pénètre dans un lieu à part. Le couple de propriétaires amoureux de Marrakesh en a fait un lieu insolite aux influences plurielles. La décoration avec des touches orientales, maliennes et la cuisine locale raffinée en ont fait un lieu prisé des hommes d’affaires du quartier et des amateurs de raffinement. Au rez-de-chaussée la lumière s’engouffre dans le patio. En levant la tête on découvre les étages supérieurs baignés de lumière naturelle… Le clou du spectacle se trouve au dernier étage de la Villa Madras. On peut  déjeuner ou prendre un verre sur un rooftop au coeur de la ville. On est bien, là-haut. Vraiment bien…

Charles & moi avons dégusté une spécialité de la maison: le Thiof Racine. Quel dé-lice! Le poisson braisé accompagné d’attiéké (met à base de manioc) se savoure avec bonheur. Met savoureux, cadre d’exception, service des plus agréables. Coup de coeur pour cette référence TemptingPlaces! Eh oui, le label de boutique-hôtels rayonne en Afrique aussi. Merci à Juliette pour la recommandation. L’expérience gastronomique vaut vraiment le détour! Je vous inviterai à découvrir les photos des chambres dans un prochain article. La maîtresse des lieux a pensé chaque détail de la décoration. Une  réussite.

Villa Racine, 37 Rue Jules Ferry, Dakar

Je vous mets de côté d’autres jolies références food pour un article consacré au Dakar qui bouge. L’innovation ne s’arrête pas aux frontières culturelles. Des initiatives  healthy et trendy font bouger la vie Dakaroise et des acteurs engagés oeuvrent collectivement en faveur du lien du social. Un nombre croissant de jeunes actifs  partis étudier à l’étranger rentre au pays partager leur expérience. Ils surfent volontiers sur le dynamisme ambiant et profitent des adresses nouvelles où passer du temps entre amis.

Rendez-vous tout prochainement avec un deuxième article pour des échappées belles autour de la capitale et des rencontres inspirantes. On partira sur l’île de Gorée sur les traces des esclaves, sur l’île d’Angor au contact de personnalités passionnantes et au lac rose dans les pas de Thierry Sabine à l’origine du Paris-Dakar. Vous serez au rendez-vous? Nos chaleureux remerciements à Corsair, TUI et Nouvelles Frontières Sénégal pour ce voyage singulier. Sandrine, Cheikh, Métou, Alain… We’ll be back. For sure.

Dakar Ngor

Corsair

https://vols.corsair.fr

TUI

https://www.tui.fr

 


Infos pratiques

  • Vols Corsair : départs quotidiens de Paris

–  Aller: 16h30 (Paris Orly Sud – Dakar)

– Retour: 23h55 (Dakar – Paris Orly Sud)

– Temps de vol: 5h45

– Tarif: à partir de 487€ A/R

Si votre budget le permet, la classe Grand Large vous changera la vie. Accès au salon lounge, repos optimal, de la place, un plateau repas gastronomique, un gain de temps à l’embarquement et à l’atterrissage… What else?

du 30 janvier au 18 juin 2017
du 16 août au 18 octobre 2017

  • Pour organiser vos excursions sur place:

Nouvelles Frontières Sénégal (agence réceptive)

http://www.nfsenegal.com

TUI

https://www.tui.fr

  • Décalage horaire: 1h en hiver – 2h en été
  • Santé: vaccin contre la fièvre jaune indispensable

– SOS Vaccinations : 85 Boulevard de Port-Royal, 75013 Paris (RV rapide – 63€)  Ouvert tous les jours de 9h à 20h – RV au 01 47 07 10 00

  • Monnaie: Franc CFA (1€ = 655,957 XOF)

Les tarifs se négocient au marché et auprès des artisans

  • Visa: pas de visa pour les ressortissants français
Rendez-vous sur Hellocoton !

20 thoughts on “Paris – Dakar : un voyage en Afrique fort inspirant”

  1. Grâce à vos superbes photos je m’envole de nouveau vers le pays de la Teranga que je n’ai pas revu depuis trop longtemps !

    Lorsque j’avais, en novembre 2015, exploré l’exposition Lumières d’Afrique au Théâtre National du Chaillot à Paris, j’avais également été interpellée par ce vélo du kenyan Cyrus Kabiru ainsi que par cette photo de l’artiste équato guinéen Arturo Bibang. De mémoire je crois qu’elle s’intitule Porte Illuminée. Une photo qui comme tu le dis si bien, interroge à plus d’un titre et nous incite à nous interroger sur les enjeux liés au développement.

    Ravie également de savoir qu’après l’alloco (ma madeleine de Proust à moi aussi,lol), l’attieke – poisson, l’autre met national ivoirien, a su également te séduire . Si tu retournes à Abidjan, je ne manquerai pas de te donner quelques bonnes adresses où déguster un attieke de folie, paroles de gourmande 🙂

    Je m’empresse en tous cas d’archiver tes belles adresses et ai hâte de découvrir l’escale sur l’île de N’gor dont on m’a dit qu’elle était paradisiaque 🙂

    Merci pour cette jolie échappée

    1. Je reconnais bien là la férue de culture que tu es 🙂 J’ai bien l’intention d’en raconter plus au sujet de l’expo dans la prochaine édition du magazine I am Divas 😉 Ravie de t’avoir ramenée au Sénégal. More soon ❤️

  2. Cela fait quelques temps que je veux aller au Sénégal pour toutes ce couleurs, pour son histoire et sa gastronomie.
    Ton article me donne encore plus envie de sauter le pas et y aller découvrir tout ça par moi-même 🙂

    1. Tu m’en vois ravie Katou! 😉 Je te recommande vivement les services de Nouvelles Frontières Sénégal pour découvrir le pays en fonction de tes centres d’intérêt. Je n’ai pas eu à bouger une virgule du programme de Métou… Bonus: les billets Corsair sont payables en 3x pour alléger le budget 😉

  3. Whaou quel bel article avec un beau reportage complet et de bonnes infos pratiques. L’exposition Lumières d’Afrique avait l’air bien riche. J’ai hâte de découvrir bien d’autres photos que vous avez encore en réserve 😉

    1. Heureuse que cette entrée en matière te séduise, Marlène! Tu vas te ré-ga-ler avec le second article. Charles et Charlie ont fait des merveilles! Il attaque les retouches d’une nouvelle salve de photos ce week-end 😉

  4. Je te lis sans laisser de message d’habitude. Cette fois je prends le temps pour te remercier. Cet article c’est une bouffée d’oxygène avec ce temps tout pourri qui me fait m’évader. J’avoue, je pense pas à l’Afrique en voyage mais c’est trop beau! J’attends le vendredi pour tes bons plans du week-end dans la newsletter et J’irais le voir le doc. Pas chez MK2. Trop loin de chez moi, mais j’irais. Merci pour la découverte.

  5. J’ai regardé les prix chez Corsair. On va peut être s’offrir un voyage en famille là-bas. Merci pour le voyage! On s’est régalés à te suivre sur twitter. Te lire ensuite est un vrai plaisir. Impatiente d’être au prochain épisode 😉

  6. J’avais manqué l’article hier. Géniale ta newsletter du vendredi soir. Je la lis le samedi matin avec mon café. C’est mon petit rituel pour commencer le week-end. Un peu cher le brunch mais j’irai à Pompidou sous tes bons conseils avec ma fille ce week-end. Beau boulot. Corsair et vous nous donnez des envies de voyage. Merci pour ça

  7. Super article ! Cette année , je pars enfin en Afrique , au Burkina et au Sénégal pour 2 mois. Les vols sont chers au départ de la Guadeloupe , mais en prenant 2 billets , un pap-paris , puis paris- burkina , cela revient à vraiment moins cher.
    Vos photos sont magnifiques! J’irai dans les lieux que vous avez mentionnés. L’hôtel est charmant , mais je préfère être chez l’habitant.
    L’exposition alieu jusqu’à quand? Est-t-elle permanente?

    1. Beau voyage en perspective, Anouck! L’exposition est temporaire, les visites sont ouvertes au musée Théodore Monod jusqu’au 20 février. Je te recommande de te rapprocher de l’équipe de Nouvelles Frontières Sénégal pour quelques visites insolites au coeur du pays. Cette agence réceptive a soif d’authenticité, tu ne seras pas déçue. Nouvelle salve d’adresses dès la semaine prochaine avec de nouveaux articles consacrés à ce voyage à Dakar. A bientôt!

      1. Finalement je n’ai fait que 2 semaines à Dakar. C’était vraiment un voyage inspirant aussi pour moi. Ça m’a donné envie de retrouver mon blog que j’ai laissé tomber il y a déjà 3 ans. Écrire sur des expériences inoubliables pour donner aussi aux autres ,envie d’y aller, comme vous. C’était un voyage aussi éprouvant , mais je sais déjà que je reviendrai. Être chez l’habitant est aussi une expérience unique. Je voyage seule mais je suis toujours entourée de personnes formidables,de d’autres jeunes qui voyagent seuls aussi.
        Le Sénégal est vraiment le pays de la Teranga. Pour mon 1er voyage en Afrique, j’étais heureuse d’avoir été au Sénégal.

        1. Je comprends à 200% : nous avons expérimenté un accueil sans égal … Heureuse que la destination vous ait inspirée. Au plaisir de lire vos aventures en solo prochainement et merci infiniment pour ce retour! A bientôt Anouck 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *