Catégorie : Paroles de blogueuses

PDB | J’ai tout quitté pour une vie nomade, Florence

Paroles de Blogueuses - Expériences Luxe

Il y a quelques mois encore je rêvais secrètement de devenir digital nomad. J’avais (enfin) trouvé ma place dans l’enseignement auprès des adolescents en difficulté mais il manquait quelque chose pour parfaire mon monde professionnel. Une vie nomade passée à explorer le monde y répondrait peut-être. La rédaction de notre guide de voyage Guadeloupe l’Essentiel avait ouvert une porte que je n’avais pas envie de refermer. J’ai trouvé une plénitude dans la combinaison voyage / écriture. Charles aussi s’était pris au jeu. Habitué aux photos de studio, il prenait de plus en plus de plaisir en reportage. Et puis l’idée de s’installer un temps à New York nous a traversé l’esprit. Ou au Canada, pourquoi pas? Trop froid. Et puis on a songé se rapprocher de la famille en Guadeloupe. Beaucoup d’envies contradictoires dictées par des pulsions. Ma nature réfléchie a repris le dessus. Je me suis posée. De quoi avais-je réellement envie? Avait-on véritablement besoin de partir pour se réaliser? J’avais la réponse. Des voyages et du journalisme pour moi, des voyages et de la musique pour lui. Le voilà notre équilibre. Inutile d’aller le chercher à l’autre bout du monde, il est là, à portée de main. De nouveaux projets se sont alors dessinés. Reprendre nos études pour aller au bout de nos rêves s’imposait. Mieux. Nous enthousiasmait. Sereine depuis ces choix, je prends encore plus de plaisir à découvrir les aventures de ceux qui ont sauté le pas pour vivre une vie nomade. C’est le cas de Florence alias @experiencesluxe. Première rencontre : le #WAT16 où je découvre son univers en échangeant brièvement dans les rues de Bruxelles. Deuxième rencontre : un déjeuner cette semaine au E7 de l’hôtel Edouard 7 où on a pris le temps, où on s’est découvert de nombreux points communs. Entre les deux : l’annonce de son grand saut pour une vie nomade. Entre les deux : Bangkok, Portland, les grands espaces canadiens… Une invitation dans Paroles de Blogueuses s’imposait. Je suis ravie d’ouvrir cette nouvelle saison en sa compagnie autour d’un si beau sujet.

Paroles de Blogueuses - Vie nomade

1. Qu’est-ce qui t’a motivé à tout quitter pour une vie nomade il y a 6 mois?

Cela fait déjà quelques années que cette idée de nomadisme nous trottait dans la tête à mon compagnon et à moi-même. La seule chose pour laquelle nous avons tardé à passer à l’acte est ma passion pour l’équitation ! Pas facile de transporter sur son dos son cheval et son matériel, d’autant plus que je pratiquais ce sport quotidiennement et que je faisais aussi des compétitions. En septembre 2016, j’ai atteint un certain nombre de mes objectifs équestres mais c’est aussi la sensation du temps qui file (j’ai déjà 32 ans …) qui m’ont permis de franchir le pas et de me dire que c’était le moment idéal pour passer à une autre étape de ma vie. Nous avons pris la grande décision au mois de novembre 2016 et le 1er avril 2017 nous quittions Toulouse pour une nouvelle vie d’aventures.

2. As-tu trouvé l’objet de ta quête dans ta vie nomade ces derniers mois? 

Le principal leitmotiv de cette expérience est d’avoir une vie plus trépidante. Même ces dernières années en voyageant quasiment un quart de l’année, la vie quotidienne à Toulouse avait un sentiment de routine qui commençait à me déplaire et je pense que c’est le cas dans n’importe quelle ville du monde. C’est vrai qu’en bougeant plus fréquemment, la notion de routine est un concept bien étranger !

J’ai commencé mon aventure à Bangkok pour les 2 premiers mois. Une mégalopole très dynamique mais aussi peu reposante. A la fin de cette période je ressentais un certain manque de nature et d’espace, choses très peu présentes dans la capitale thaïlandaise. J’ai continué mon séjour avec un road trip dans l’Ouest Canadien pendant un mois : ma dose de grands espaces et d’aventures ont été grandement comblées par des paysages grandioses et des expériences plus authentiques. J’ai passé ensuite 2 mois sur la côte ouest des USA à Portland, une ville de taille moyenne très connue pour son coté hipster. J’ai pu découvrir et m’imprégner de « l’American Way of Life » et ce fut un vrai régal ! Mi-septembre, je regagnais l’Europe (après un rapide stopover à New York de 5 jours) et plus précisément Paris. J’ai toujours aimé cette ville et c’est un vrai plaisir de revenir sur le sol français après 5 mois à l’étranger.

3. Beaucoup de freelances rêvent de larguer les amarres un jour pour une vie nomade. La réalité de ce mode de vie est-elle aussi idyllique que sur le papier ?

Je ne pense pas que la vie nomade soit une vie idéale. C’est comme dans tous les choix de vie un équilibre subtil entre avantages et inconvénients. Pour ma part les cotés positifs sont bien plus nombreux et c’est pourquoi je continue dans cette voie ci.

Commençons par les inconvénients : les principaux sont liés au confort de vie ! Mon appartement très agréable à Toulouse, ma voiture et tous mes habits ont été remplacés par des appartements plus petits, souvent décevants (et oui on a toujours des surprises en arrivant avec le wifi qui ne marche pas correctement, des travaux dans la rue avec du bruit très tôt, …) et au niveau des vêtements, impossible de transporter une garde robe complète, il faut renoncer à cela… Après le principal inconvénient est sans doute l’isolement : pas facile de créer des liens avec les gens quand l’on est de passage et que l’on reste quelques semaines seulement. Encore une fois cela dépend grandement des villes, à Bangkok par exemple ce fut très rapide et facile de rencontrer du monde, à Portland beaucoup moins.

Du côté des avantages, ils sont très nombreux : une vie bien plus dynamique, une découverte permanente, un enrichissement personnel de part la succession de différentes cultures et modes de vie. J’ai le sentiment d’avoir énormément « grandi » depuis mon départ il y a tout juste 6 mois … Cela a aussi redonné un sens à mes priorités dans la vie : certes j’aime bien prendre soin de moi et j’aime les belles choses mais je ne veux pas que ce soit au détriment de mes expériences de vie.

4. Comment organise-t-on un tel changement de vie? Raconte-nous les coulisses de tes préparatifs.

Nous avions prévu un laps de temps de 3 mois pour tout régler avant de partir : préavis de l’appartement, mise en vente de mon cheval, de ma voiture, de mes meubles et un bon tri pour se débarrasser de tout. J’ai fait le choix de ne rien garder et j’avoue que c’est un sentiment intense de liberté qui m’a envahie au fur et à mesure que mes biens matériels disparaissaient.

Du côté du travail, mon compagnon et moi-même travaillons sur internet depuis plusieurs années donc nous n’avions rien à préparer à ce niveau là !

Après c’est une organisation au quotidien. Nous faisons le choix de ne pas trop prévoir à l’avance (1 à 2 mois à l’avance maxi) car nous voulons garder la liberté de changer d’avis (et ces 5 derniers mois nous ont prouvé que l’on pouvait changer d’avis une bonne dizaine de fois dans la journée ^^). On réfléchit en terme d’envie et de saisonnalité (que ce soit le bon moment au niveau météo mais pas la saison trop touristique) et nous prenons nos vols. Avec le temps j’ai appris à organiser mes voyages plutôt vite et je profite de cette compétence chaque jour !

5. Vous reprenez la route bientôt. Quelles seront vos prochaines escales ?

Début novembre, nous nous envolons pour l’Australie !! Je suis hyper heureuse de découvrir l’Océanie pour la toute première fois ! Nous allons passer 3 semaines là-bas puis 3 semaines en Nouvelle Zélande ! Pour la suite rien n’est encore décidé. Comme je le disais précédemment, nous gardons la liberté de voir à ce moment là, qui sait ce dont on aura envie après un mois et demi d’aventures sur la route !

Merci infiniment pour cet échange sur ta vie nomade Florence! Je ne doute pas que ton expérience inspirera les digital nomads en sommeil. Je vous invite à suivre @experiencesluxe dans la suite de ses aventures côté Océanie cette fois. Mon petit doigt me dit qu’on va se régaler avec ses stories! En attendant le grand départ, Florence profite de sa parenthèse parisienne. Elle m’a confié profiter des bons plans culturels partagés dans la newsletter hebdomadaire et mes stories Instagram. Grateful! On s’est donné RV vendredi prochain pour un nouveau déjeuner, au Noto cette fois. Elle ne peut quitter Paris sans avoir goûté la cuisine de Patrick Charvet : mon chef préféré.


Un article de ton blog que tu apprécies tout particulièrement

L’hôtel du Palais à Biarritz est mon article préféré ! C’est un palace  magnifique en front de mer et son histoire m’a toujours fasciné. Quand j’ai séjourné là bas en février dernier, j’ai vraiment réalisé l’évolution que prenais mon blog et cela m’a rendu encore plus impatiente de relater mon histoire dans ces lieux.

Ton voyage coup de coeur

Le Japon ! J’y suis déjà allée 3 fois et je ne compte pas m’arrêter là ! C’est un véritable coup de coeur !

Paroles de Blogueuses - vie nomade

Une rencontre inspirante

Mon compagnon Gildas avec qui je partage ma vie depuis 16 ans. Nous nous sommes rencontrés très jeunes, nous avons grandi ensemble et il m’inspire chaque jour à progresser, m’élever peu à peu vers une version meilleure de moi-même. Il me pousse aussi beaucoup à réaliser mes rêves, notamment avec mon blog Expériences Luxe.

Ton livre préféré

La semaine de 4 heures de Tim Ferriss. C’est un peu ma bible, mon livre de chevet vers lequel je me réfère plusieurs fois par an. C’est un livre que tout le monde devrait lire, il a changé ma manière de voir la vie et me conforte chaque jour un peu plus dans une voie moins conformiste.

Une photo qui t’inspire

Une photo réalisée par Mathieu Ricard qui a réussi a capter un temple bouddhiste dans la brume. Cela reflète des notions qui me semblent primordiales: le voyage, la patience, le côté éphémère des choses …

Paroles de Blogueuses - vie nomade

Mathieu Ricard, Namo Buddha – Yellow Korner


Florence  | @experiencesluxe

www.experiencesluxe.com


LA NEWSLETTER DU WEEK-END

LA LETTRE |  Larguer les amarres

  • Edito : J’ai rêvé d’une vie nomade
  • 3 idées pour La Nuit Blanche à Paris
  • Mon livre de la semaine
  • 4 coups de coeur Pinterest (déco, quotes, mode homme,food)
  • Mon blog coup de coeur
  • L’agenda de ma semaine 

La citation du week-end : 

Je ne suis pas ce qui m’est arrivé,

je suis ce que j’ai choisi d’être.

Carl Gustav Jung

 

PDB | J’ai lancé mon blog à 40 ans, Céline

J’ai croisé la route de Céline sur Instagram autour d’un hashtag commun. Après maints papotages autour de nos aventures respectives, nous nous sommes rencontrées il y a quelques mois lors de la soirée de lancement de Guadeloupe l’Essentiel à Paris. J’ai adoré sa fraîcheur, son dynamisme, son style. Céline fait partie de cette nouvelle génération de quadras qui ne renonce à rien. Féminité, job stimulant, famille… Elle est tout ce que j’aime: moderne, active, à l’esprit affûté. Une invitation dans Paroles de Blogueuses s’imposait. Céline s’est lancée dans le blogging à 40 ans. J’ai voulu qu’elle nous raconte d’où lui vient cette envie et qu’elle partage son regard neuf sur une blogosphère en pleine mutation.

Les blogueuses de 40 ans font souvent partie des pionnières de la blogosphère, à l’instar de Garance Doré ou de Marie-Julie Gagnon. Tu t’y es mise il n’y a pas si longtemps que cela. Comment est né ton désir de blog?

De la préparation de mon road trip en Californie ! J’ai trouvé tellement d’infos sur différents blogs en organisant mon voyage qu’il fallait que je partage tout ça aussi à mon (re)tour pour aider les suivants dans la préparation de leur périple.

Sinon, cela faisait un moment que certains me disaient d’ouvrir un blog, soit parce que cela me correspondait ou parce que cela apparaissait indispensable pour mon activité de freelance en communication. Mais cela ne me disait pas plus que cela, je n’avais simplement pas trouvé le vrai sujet de départ qui allait me donner cette impulsion et lever tous les doutes qui allaient avec 😉

Penses-tu que ton expérience te fasse bloguer différemment des blogueuses de  20 ans?

Probablement ! Après est-ce réellement une question d’âge, je ne sais pas… Mais je me suis posée beaucoup (trop) de questions avant de me lancer au lieu d’y aller tout simplement. Il a fallu que je fasse sauter beaucoup de blocages. « L’expérience » ne permet pas toujours de lever tous ses doutes en un clin d’œil 😉 Je me faisais aussi une montagne de la phase technique qui est pourtant tout à fait accessible pour peu que l’on prenne le temps de s’y intéresser !

La communication sur les réseaux sociaux n’était pas une seconde nature et il m’a fallu un moment d’adaptation pour être à l’aise avec cet aspect de ma vie désormais « public », même si je n’y montre rien de très perso dans l’absolu.

Pour le reste, je pense que j’aborde forcément les choses différemment puisque bloguer reste une activité très personnelle. Mes voyages, mon quotidien, mes interrogations, mes aspirations, ma vision de choses, mon ressenti, mes centres d’intérêt… ma vie à 40 ans est bien entendu différente de celle de quelqu’un qui a 20 ans et cela s’en ressent forcément mon approche.

Comment ton entourage appréhende-t-il le statut de blogueuse et les codes qui l’accompagnent?

En fait je ne sais pas exactement ce qu’ils en pensent. J’en parle finalement peu avec mon entourage parce que je ne ressens pas toujours un intérêt particulier de leur part sur ce sujet. C’est même plutôt une méconnaissance sur le sujet. La plupart des gens de mon entourage proche ne sont pas axés « blog ». Cela ne fait pas partie de leurs habitudes, au mieux cela s’intègre dans leur travail mais pour l’instant cela s’arrête là. En revanche, ceux qui voyagent ont davantage ce réflexe et viennent peu à peu voir les infos qui les concernent sur mon blog.

Quant au statut de « blogueuse » et aux codes qui l’accompagnent… cela reste sûrement un grand mystère pour eux ! Certains ont du mal à appréhender ma démarche personnelle et se demandent encore probablement pourquoi je le fais, pourquoi j’aime y consacrer autant de temps, pourquoi je sympathise avec des gens que je ne connais que virtuellement…

Je ne connais quasi personne d’autre de mon entourage qui ait un blog d’ailleurs !

Ceux qui m’accompagnent le mieux dans cette démarche restent mon mari, mes enfants (et ma mère aussi !) Et c’est bien le principal puisque ce sont les premiers à être impactés par cette activité chronophage !

La blogosphère a amorcé une phase de transition. Certains lecteurs supposent qu’un blogueur ne peut être honnête s’il est rémunéré ou invité, de fait certains blogueurs ont du mal à assumer leur statut d’influenceur auprès de leur lectorat, certains partenaires ne trouvent pas justifié de rémunérer les blogueurs, les journalistes se sentent dépossédés de leur rôle… Quel regard poses-tu sur tout cela?

Ahhh vaste sujet !!! Pour l’instant je vois encore tout cela de loin, je ne suis pas concernée personnellement par ces problématiques de rémunération même si je commence à baigner un peu dans cette communauté.

Tous les codes ont changé, je le vois moi-même dans mes habitudes. J’ai tendance à lire beaucoup de blogs et de moins en moins de magazines, sauf certains qui sortent de l’ordinaire et qui traitent de thématiques spécifiques comme Flow, Socialter ou Traveler magazine par exemple.

Cela pose forcément de nouvelles interrogations, cela fait émerger de nouveaux statuts, métiers et cela révolutionne un peu forcément l’existant. Les lignes bougent mais maintenant, je pense que chacun a un rôle à jouer, un lectorat avec des attentes différentes et que tout le monde devrait pouvoir trouver sa place à condition de savoir s’adapter à ce nouveau schéma, inévitable, et de ne pas perdre de vue le bénéfice que cela doit apporter aux lecteurs !

Quant au fait de savoir s’il faut croire tout ce qu’on lit, si un blogueur peut rester honnête même en étant payé… c’est une problématique qui a toujours plus ou moins existé en presse également. Je pense que le lecteur est aujourd’hui très averti et fait très vite la différence. Il n’est pas dupe et sait reconnaître une opinion sincère et comprendre une démarche si on est transparent avec lui.

Ceux qui ne jouent pas le jeu sont souvent vite démasqués et risquent de perdre leur crédibilité et leur lectorat. De mon côté, je me suis, moi aussi, lassée de ces nombreux blogs vitrines vantant sans relâche les mêmes mérites de produits ou services.

Une chose cependant, bloguer demande énormément de travail et d’investissement et cela doit être reconnu. Je comprends parfaitement qu’un blogueur puisse en tirer une rémunération. Tout est une question d’équilibre. Le plus important étant, à mon avis, de rester sincère dans sa démarche. Maintenant, c’est facile d’en parler avec un peu de recul car je ne me suis pas encore retrouvée confrontée à cela. Et trouver sa place au milieu de tout ça n’est pas forcément évident.

Les changements d’année s’accompagnent souvent de remise en question, de nouveaux challenges… Quelles sont tes envies pour ton blog en 2017?

Chez moi, la remise en question c’est toute l’année (et c’est épuisant d’ailleurs !) 😉 Mais oui les débuts d’année sont souvent l’occasion de poser un peu tout ça et de mettre des projets et challenges en perspective !

Cette année, je souhaite développer davantage mon blog avec plus de régularité et la mise en place de nouvelles rubriques que j’ai en tête depuis un moment. Cela ne tournera pas seulement autour du voyage mais aussi autour d’autres sujets qui me tiennent à cœur, notamment sur des thèmes en lien avec les tendances et nouvelles habitudes de consommation au sens large.

J’espère également continuer à développer mon goût (et aussi ma technique) pour la photo, devenue un sujet également important pour mon blog.

Et sinon, je souhaite tout simplement que mon blog continue à m’ouvrir de nouvelles perspectives, provoquer des rencontres inspirantes, développer ma créativité et devienne un vrai lieu d’échange et de partage.

Oui tout ça 😉


Ton dernier voyage coup de coeur  

Ahhh je dirais Lisbonne l’été dernier. Nous y avons passé une semaine, cette ville a un charme fou !

Lisbonne

Ton prochain voyage

Une petite semaine en famille à Budapest cet été !

Ta plus belle rencontre

Mon mari, sans aucune hésitation! C’est mon âme sœur. Nous empruntons le même chemin depuis déjà si longtemps, nous construisons et évoluons ensemble !

Ton parfum

Je suis fan des parfums Jo Malone, avec une préférence pour Nectarine Blossom & Honey et Wild Fig & Cassis… à porter ensemble (ou pas !).

Ton livre de chevet du moment

En ce moment j’en ai plutôt plusieurs en attente… cela va de L’homme qui voulait être heureux de L. Gounelle au Plaidoyer pour l’altruisme, de M. Ricard en passant par La vie share d’Anne-Sophie Novel.


Céline | La vie en rose Flamant 

lavieenroseflamant.com


NEW VIDEO

PDB | Ma façon de voyager

Une fois n’est pas coutume, je me prête au jeu des questions/réponses pour un « Paroles de Blogueuses » un peu particulier. Irma alias @refashiongallery m’a conviée à un Travel Tag il y a quelques temps sur ma façon de voyager. Je prends (enfin) le temps d’y répondre. Si vous flânez souvent sur Instagram, vous avez dû la croiser. C’est là-bas que nous nous sommes rencontrées. Quelques échanges sous nos photos respectives puis une invitation à l’event organisé au pop-up store de Floriane Fosso l’an dernier et voilà, une jolie rencontre de plus à ajouter dans le carnet d’adresses du blog. Je suis heureuse de papoter voyage avec elle via les questions adressées.

Quel était ton premier voyage en avion ?

Premier voyage au Vénézuela. Je devais avoir 5 ans. 30 ans plus tard (oh my god! :D), j’ai encore des images et des sons de ce voyage dans la tête. Je crois bien que le virus m’a été inoculé à ce moment-là. L’effervescence avant le départ, le sourire de ma mère évoquant avec Marie-Line les bonnes affaires à faire côté maroquinerie, mon père organisant nos valises, la découverte de Caracas, les sonorités de l’espagnol…

Y a-t-il un endroit que tu revisiterais avec plaisir ?

Tellement! Je sais que je retournerai en  Suède. New York & moi c’est toute une histoire. J’ai adoré le Sénégal… Je ne vais pas dresser la liste de tous mes voyages. Si je ne devais en retenir qu’un à visiter de nouveau ce serait la Californie. J’ai adoré sillonner la côte ouest. C’est un voyage que je referais avec bonheur avec Charles! Un peu plus long, avec de nouvelles étapes.Un artiste que nous adorons tous les deux – Gregory Porter – m’a fait part de ses incontournables dans la Blue Room de Twitter. Je n’ai qu’une hâte: m’y rendre sur la bande son de ses albums soul & jazz.

Tu pars demain et l’argent n’est pas un problème, où pars-tu ?

Mon coeur balance entre 3 voyages: un long périple à Cuba côté Caraïbes, un voyage en Afrique du Sud ou un combiné Australie/ Nouvelle-Zélande en Océanie. Allez, soyons fous! Puisque l’argent n’est pas un problème, je demande un mi-temps annualisé et pars 6 mois avec Charles pour sillonner toutes ces destinations. Au programme: expériences gastronomiques et culturelles, rencontres inspirantes grâce aux recommandations d’amis passés par là ou installés sur place… Bonheur.

Quel est ton moyen de transport favori ?

J’ai décidément du mal à choisir… J’adore l’avion que je réserve désormais aux longs trajets. Je ne compte plus les vols mais je reste émerveillée par cette prouesse technologique. Depuis notre voyage à Barcelone en mode slow travel l’été dernier, le train talonne l’avion de près. Pour des escapades en France et en Europe, on renonce de plus en plus à l’avion pour apprécier les paysages qui défilent. Avec les transferts aux aéroports excentrés et le temps d’attente pour déposer et récupérer les bagages hors vols en business class, le train en position centrale peut être un gain de temps sur certains trajets. So…

Ton site de voyage préféré ?

Je suis une inconditionnelle de la plateforme lifestyle The Tig. Meghan Markle s’est entourée d’une formidable qui me fait voyager aux quatre coins du monde avec délectation. J’y retrouve des adresses d’hôtels premium comme j’aime, des focus gastronomiques pour mieux découvrir les lieux visités, des rencontres inspirantes. Une belle source d’inspiration! C’est sur ce site que j’avais découvert le Red Rooster à Harlem testé et adoré lors de notre voyage à New York avec Open Skies.

Comment trouves-tu tes bonnes adresses?  

Je relève de nombreuses bonnes adresses sur le Net: Yonder, The Tig, les posts sur Twitter des magazines Grazia et Elle. La presse papier à laquelle je reste attachée est également une belle source d’inspiration: je suis une fidèle des magazines Voyager Ici et Ailleurs, Ideat, Vacance. En fonction des destinations mentionnées en couverture, il n’est pas rare que j’achète des magazines que je lis de façon plus occasionnelle.

Où irais-tu juste par attrait pour la nourriture locale ?

Je pense spontanément à l’Italie dont j’adore la gastronomie. Il peut sembler étrange que j’aie déjà visité San Francisco et toujours pas l’Italie. Cela s’explique par un fonctionnement un peu particulier, je le concède. J’ai le tort de rêver de destinations lointaines, me disant que j’aurai toujours le temps de voyager tout près… Ce n’est pas la seule raison. Avant de visiter un pays, j’aime glaner en amont des adresses auprès d’insiders, j’aime lire sur la destination, rencontrer des personnes qui y ont vécu. Je fonctionne aux coups de coeur, aux déclics… Je pense pouvoir fournir davantage encore mon carnet de notes consacré à l’Italie avant de le mettre sur la liste des prochains voyages. La suite au prochain épisode.

Y a-t-il un endroit où tu voudrais ne jamais retourner ?

« Jamais » a quelque chose de définitif, toutefois je n’ai pas l’intention de retourner à Las Vegas. Je n’ai pas eu d’élan pour cette ville qui prend toute sa dimension une fois la nuit tombée. Le monde du jeu ne me fascine pas, je préfère les salles de spectacle confidentielles aux grandes arènes, j’ai trouvé les hôtels artificiels, le concept en plein désert gourmand en eau m’a laissée perplexe… Non. Las Vegas ne pas séduite.

Peux-tu réciter ton numéro de passeport ?

Hey! Puisque tu le demandes, presque. J’en connais les 4 premiers éléments par coeur. Je devrais voyager davantage dans les pays qui exigent des visas pour retenir  les éléments manquants 😀 J’ai une mémoire graphique.

Préfères-tu un siège fenêtre, milieu ou couloir ?

Fenêtre, what else? C’était déjà ma place favorite avant que Snapchat et les stories sur IG ne fassent leur apparition. Le regard qui se perd à l’horizon, les pensées qui se baladent dans les nuages, le hublot en appui-tête pour m’endormir… Je suis accro aux sièges fenêtre. Petit hic: Charles aussi!

Comment passes-tu le temps en avion ?

Je profite de ce temps pour écrire. J’écris en vrac les idées qui me viennent à l’esprit, je boucle des articles en cours, j’en entame d’autres… Tout dépend du temps de vol et de l’inspiration. J’ai toujours un magazine ou un bouquin au fond de mon sac; j’en profite. En fonction de la programmation il m’arrive aussi de regarder un film manqué au cinéma.


Ton dernier voyage coup de cœur

Dakar sans l’ombre d’une hésitation.

Ton prochain voyage

Jolie surprise de la semaine: un voyage à Cuba se dessine… We’ll see.

Ta plus belle rencontre

Je repense à ce que disait Mamzelle Lychee dans son interview PDB dernièrement. Au risque de paraître mièvre, ma plus belle rencontre c’est Charles. La jeune femme indépendante que j’étais et que je reste a trouvé en lui un partenaire qui m’élève. Il me pousse à aller toujours plus loin, toujours plus haut. Dans sa philosophie de vie, les rêves ne sont que des objectifs à atteindre, des moteurs pour une vie qui vaille la peine d’être vécue. Nos échanges nous aident à tirer le meilleur de nous pour avancer sereinement. La vie à ses côtés est juste passionnante!

Ton parfum

Parisienne, d’Yves Saint-Laurent

Ton livre de chevet du moment

300 raisons d’aimer Paris de Judith Ritchie. Nous nous sommes ratées de peu la semaine dernière. Je vous parle bientôt de son guide sur le blog!

Voilà. L’exercice touche à sa fin. Merci à Irma d’avoir songé à moi pour ce Travel Tag. J’espère ne pas avoir été trop bavarde… Je vous invite à découvrir l’univers photo d’Irma sur son blog et dans sa galerie Instagram. Rendez-vous la semaine prochaine avec une nouvelle invitée! 


(Re)Fashion Gallery

refashiongallery.com

 

Paroles de Blogueuses | Mon expatriation a révélé la femme que je suis, Fringinto

Astrid alias Fringinto est une jeune femme pétillante de Valence très attachée à l’Ardèche de son enfance. Derrière la frange de Fringinto se cache un petit bout de femme inspirant qui me fait sourire sur Snapchat et dans ses billets de blog. Elle aime la mode, elle aime les gens, elle aime la vie. J’aime sa spontanéité, j’aime sa vérité, j’aime son énergie. Astrid a goûté à l’expérience de l’expatriation à Toronto un peu par hasard. Le hasarda bien fait les choses. Elle y retourne bientôt et nous raconte ce que cette ville a changé en elle.

D’où te vient ton vif intérêt pour la ville de Toronto? 

C’est marrant parce qu’avant d’aller vivre à Toronto je n’avais jamais traversé l’Atlantique, j’ai choisi la ville sur Internet, je voulais une grande ville anglophone en restant sur la côte Est pour être plus près de la France. J’ai regardé les photos sur Internet. J’ai tout de suite adoré la ville, je m’y suis sentie chez moi immédiatement. Un parfait mélange de building, de grandes rues, de parcs, de cultures, de liberté, de respect.

Tu y as vécu une première fois. Qu’est-ce que cette expérience a changé en toi? 

Le plus gros changement c’est bien-sûr le blog qui est né la bas et qui a changé ma vie, mon job, mes perspectives d’avenir. Vivre à l’étranger était un rêve depuis mes 16 ans, je pensais que c’était trop compliqué et que je ne partirais jamais. Et puis j’ai sauté le pas. J’ai réalisé qu’en fait tout était possible du moment où on s’en donnait les moyens. Depuis j’ai l’impression que les limites n’existent plus, je suis qui j’ai envie d’être et je fais ce dont j’ai vraiment envie.

Tu repars t’installer à Toronto dans quelques semaines. Peux-tu nous en dire plus sur le contexte de cette seconde aventure là-bas? 

Quelques mois après mon retour en France j’ai eu la chance de pouvoir postuler de nouveau au Permis Vacances Travail. L’obtention du visa est basé sur un tirage au sort, je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai tenté. Quelques mois après le destin a parlé, j’étais supposée retourner à Toronto. Je suis plutôt sereine face au départ, je sais que quoi qu’il arrive tout ira bien.

J’imagine que tes attentes ne sont pas les mêmes que la première fois. Qu’attends-tu de cette seconde aventure à Toronto? 

Lors de ma première aventure je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, je n’avais pas d’attente particulière mise à part découvrir une nouvelle culture, progresser en anglais et rencontrer de nouvelles personnes. Sauf que j’ai vraiment vécu une année de folie bien au-delà de mes espérances. J’ai participé au célèbre Dîner en Blanc en tant que chef de table, j’ai managé une équipe de volontaires lors de soirées de network pendant presque un an, j’ai assisté à 3 Fashion Week, j’ai rencontré des personnes très inspirantes, j’ai voyagé pour la première fois aux US. La liste est encore longue. Pour cette nouvelle aventure j’espère trouver un job où m’éclater étant donné que mon anglais est bien meilleur qu’en 2014. Pour le reste je veux être surprise, je veux surprendre et surtout toujours me sentir bien où je suis. M’y installer durablement ? Peut-être, cela dépendra des opportunités de la vie, rendez-vous dans 2 ans pour le verdict 😉

Avant de se quitter, j’aimerais que tu partages 3 de tes coups de coeur à Toronto. Si on part en voyage là-bas, quels sont les 3 éléments à ne surtout pas manquer?

Si vous venez à Toronto vous devrez obligatoirement traverser le lac Ontario en ferry pour vous retrouver sur les îles de Toronto, vous pourrez admirer la skyline de la ville et profiter des grands espaces.

Dîner au One Eighty au 51eme étage, de préférence le soir. Admirer l’immensité de la ville. Avoir une vision globale.

Kensington Market pour le street art, l’atmosphère décalée mais aussi parce que j’allais y faire mon marché toutes les semaines !


Ton dernier voyage coup de cœur

Dernièrement j’étais en Irlande, j’ai adoré les villages, les vieilles pierres grises et vertes et les grands espaces verts.

Ton prochain voyage

New York juste avant de m’installer à Toronto, première fois !  Du coup en ce moment je me prends à tour de rôles pour Carrie Bradshaw, Rachel de Friends ou Serena de Gossip Girl. Je suis aussi accro aux séries.

Ta plus belle rencontre

Ma réponse risque d’être un peu égoïste mais je dirais moi-même. J’ai longtemps essayé de trouver qui je voulais être, comment je pouvais l’être et où était ma place. Depuis quelques années je sais qui je suis, ce que je vaux et où je veux aller. Quand on sait qui on est on rencontre les bonnes personnes. J’ai pu le constater.

Ton parfum

Flower Bomb de Victor & Rolf mais j’en porte rarement depuis le printemps dernier.

Ton livre de chevet du moment

J’essaye tant bien que mal de finir Une vie de Simone Veil. Depuis que je ne suis plus salariée je n’ai plus le trajet jusqu’au boulot pour lire … Mais j’ai bientôt 8h d’avion 😉 Cette femme a un destin tellement incroyable!

Mes chaleureux remerciements à Astrid! Merci d’avoir dit oui pour partager ce retour d’expérience. « Sky is the limit ». J’adoore l’enseignement que lui a délivré la ville de Toronto. Quand j’entends parler d’îles depuis lesquelles on admire une skyline, de grands espaces… : + 1 sur la liste de mes envies. Fly away, jolie Astrid. I wish you the best 😉


Fringinto

www.fringinto.com

PDB | J’ai été « Frappée par La Fööd », Céline

En rembobinant le fil des belles rencontres de 2016, Céline alias @mamzellelychee sur les réseaux sociaux figure en belle position. Rencontrée durant la phase de soutien actif à @unclebens qui rêvait de devenir Ambassadeur de Montréal, Céline s’est imposée parmi mes dealers de positive vibes. Ben a gagné (yihah) et nous sommes partis fêter ça tous ensemble lors d’un blogtrip dans les Caraïbes avec Corsair & Des Hotels & des Iles. Un Foodtour Kréyol sans mes deux foodies préférés? Pas possible. Lorsque j’ai convié Céline à découvrir la gastronomie locale de ma  Guadeloupe natale, elle a dit oui et ce voyage a confirmé ce que je savais déjà. Mamzelle Lychee est une vraie délicieuse personne! Altruiste, pétillante, ouverte, curieuse, drôle, adorable, fine, esthète, intelligente, surprenante, généreuse : un jolie personne de la blogosphère. On a agrandi le cercle des happy few avec Florie des Editions Nomades et Masha de Kitchen Trotter pour une belle aventure gourmande! Céline me fait rêver au quotidien avec ses photos gourmandes ou ses photos d’évasion. Je ne pouvais lancer la nouvelle saison de Paroles de Blogueuses sans un entretien avec elle pour vous faire découvrir un peu plus de son bel univers.

Comment est née ta passion pour la cuisine?

J’ai toujours aimé ça. Mes parents avaient un resto quand j’étais jeune, un resto chinois. Je ne cuisinais pas à l’époque, mais j’ai toujours aimé manger. Je n’avais  pas  voulu me lancer parce que c’est un peu compliqué dans la cuisine d’un restaurant. On habitait au-dessus et notre seule cuisine était pro en fait. Ça m’impressionnait donc je n’ai jamais cuisiné là-bas. J’ai essayé une fois de faire des crêpes, ce n’était pas encore l’époque du digital avec des recettes sur Internet. Ma mère n’en avait jamais fait. J’ai essayé d’en faire dans la cuisine pro et j’ai été un peu traumatisée. Allumer le feu c’était tout un rituel avec de grandes baguettes, par terre ça glissait, c’était pas possible… Après on a déménagé à Paris et j’ai commencé à cuisiner lorsque ma mère était absente. J’ai commencé par le riz cantonais: un classique chez les Chinois et après je me suis mise à la cuisine française. Je me suis vraiment mise à cuisiner quand j’ai pris l’appart’ avec Cédric. Je me suis vraiment lâchée, je me sentais plus libre. Quand je cuisine pour mes parents, c’est un peu bizarre, il leur faut des plats typiquement chinois. A l’appart’ j’ai commencé à faire des gâteaux, à explorer un peu plus la cuisine française et puis Instagram m’a boostée. Tu vois plein de trucs passer et ça te donne envie d’essayer en fait. C’est une vraie source d’inspiration.

L’esthétique de tes réalisations m’impressionne souvent. As-tu pris des cours de cuisine ou de pâtisserie?

Non, jamais. J’aime tester en fait. Par exemple ma brioche. J’ai commencé avec une brioche basique tressée et puis j’ai voulu essayer quelque chose de plus marrant, fourré mais un peu plus design, plus graphique. J’ai testé et j’adore. Tu peux mettre du chocolat partout, c’est joli et c’est jamais pareil!

Quels sont tes deux derniers coups de coeur à Paris? Une adresse salée et une adresse sucrée.

Il a quelques temps j’ai testé le restaurant Uma et j’ai adoré! C’est un resto japonais/ péruvien où on mange des ramen, du ceviche avec du sésame… Des plats très esthétiques, très goûtus. Les cocktails sont excellents, bien équilibrés, j’ai dû en goûter 3 avec Cédric! J’ai rencontré le chef à l’open de sushis; c’est un passionné qui partage  l’amour du produit. J’adore!

Côté pâtisserie, je dirais Jacques Genin. J’ai goûté la tarte au citron et le Paris/Brest: excellents!

Ton meilleur souvenir gustatif est lié à quel pays?

Il est lié à l’Indonésie. C’était dans un restaurant japonais trouvé par hasard. Il y avait un super groupe, on est restés 3h à écouter la musique et à savourer nos plats. Il faudrait que je retrouve ces photos, tiens!

« Frappée par la fööd » parle aussi voyage. Quelle destination jamais visitée à ce jour te ferait rêver?

Un pays d’Afrique parce que ce n’est pas LA destination qui me vient tout de suite à l’esprit quand je pense voyage. Je trouve ça bête en fait. Je rêverais d’aller en Afrique un jour et me dire pourquoi j’y suis pas allée plus tôt. Je n’ai aucun pays en tête mais je suis sûre que je vivrais des expériences nouvelles et folles. Je suis sûre que ce serait fort en émotion. Je sais que je vais être surprise et que ça me plaira et que j’aurai envie d’y retourner. Quand on regarde la carte on ne pense jamais à l’Afrique et j’me dis que c’est dommage. Il faut qu’on y aille! Ce serait bête d’avoir fait tous les continents sauf celui-là. Hors safari, se poser 3 semaines dans un village, se balader dans les rues, rencontrer les gens… Ce serait top!


Ton dernier voyage coup de coup de coeur

J’essaie de vivre chaque voyage avec émerveillement, mais je garde d’excellents souvenirs de mon récent voyage au Canada cet automne 2016. La gentillesse des Québécois, la grandeur des paysages naturels, la liberté d’un roadtrip, la facilité de communication (contrairement au Pérou où l’on ne parlait pas espagnol). Un rêve réalisé !

Ton prochain voyage 

Pour un grand voyage, je ne sais pas encore. Rien de prévu mais on prend goût à partir à l’improviste, même pour 3 semaines. En tout cas, on vient de nous poser la question récemment, et le Chéri a répondu instinctivement le « Costa Rica » aloooors let’s goo ! Sinon je pars à Venise pour 2-3 jours pour l’EVJF d’une amie en avril.

Ta plus belle rencontre

Ça va faire cliché et fleur bleue, mais incontestablement Cédric, mon copain. Mon partenaire de voyage et dans la vie .. Et ce depuis 12 ans !

Ton parfum

 « J’adore » de Diiior

Ton livre de chevet du moment

Pour être honnête, aucun 😀 … Je ne lis pas beaucoup !

Un grand merci à Céline pour cette interview réalisée autour d’un café chez Passagers. Café pour elle, jus de fruits pour moi (on ne se refait pas ;)) Papoter avec elle est toujours un plaisir! Notre prochain RV gourmand est déjà pris. Une adresse à découvrir sur IG stories ou Snapchat 😉 Mon petit doigt me dit que nous n’avons pas fini de voyager ensemble! J’dis ça…


Frappée par La Fööd

http://frappeeparlafood.com

On IG: @mamzellelychee