Étiquette : NEW YORK

5 raisons de choisir OpenSkies pour un vol Paris New York

Samedi, Charles et moi partons à Bruxelles pour le Salon des Blogueurs de voyage. Il part avec sa casquette de photographe et réalisateur de l’agence pour réaliser les visuels du salon We are Travel. Je pars quant à moi pour le blog Elle dit 8 à la rencontre de professionnels du tourisme et de travelbloggers que je suis avec plaisir. Le voyage étant au coeur de nos préoccupations, le moment m’a semblé opportun pour publier la série des derniers articles autour de notre voyage à New York avec OpenSkies. Les vacances de printemps et d’été approchant, une petite piqûre de rappel s’impose. Voici 5 bonnes raisons de choisir OpenSkies pour votre prochain vol Paris NewYork.

OpenSkies

1. De la place, beaucoup de place 

Sur les vols OpenSkies, de la classe économique à la classe BizBed, tous les passagers bénéficient de plus de place qu’ailleurs grâce à un choix de départ: moins de passagers pour un meilleur service à bord. Les sièges en cuir avec tête inclinable assurent un confort en vol. Exit les places inconfortables du milieu, les deux rangées de deux sièges garantissent des places côté couloir ou côté hublot. Je dis oui!

2. Des files d’attente réduites 

Moins de passagers dans l’appareil, ce sont des files d’attente réduites pour embarquer et récupérer ses bagages. Pour ne rien gâcher, le personnel au sol se montre chaleureux, serviable et à l’écoute. Finie la punition, embarquer devient une formalité et le voyage commence de la meilleure des manières.

OpenSkies

3. Une classe économique de haute qualité

Sur les vols OpenSkies, les tarifs de la classe économique démarrent à 517€ l’aller-retour. Les passagers bénéficient de quelques services de haute qualité des classes supérieures: par exemple l’accès à un iPad personnel ou un repas gastronomique à bord. Etre traité avec égard en classe économique donne des envies de Prem Plus et encourage le bouche à oreille. Le personnel est aux petits soins pour chacun: un bonheur sur un vol long-courrier.

4. Une classe Premium Plus so chic

Saviez-vous que la classe Premium d’OpenSkies était la plus luxueuse de sa catégorie sur les lignes Paris New York? Les larges sièges en cuir qui s’inclinent à 130° sans déranger son voisin offrent un confort optimal à bord. Je n’ai pas vu le temps passer sur le vol de jour Paris/New York. Le fait assez rare sur un vol long-courrier mérite d’être souligné!

OpenSkies

Classe Premium Plus

5. Une classe BizBed de luxe

Est-ce utile de préciser que la classe BizBed réserve une expérience avec tous les codes du luxe? Un accueil personnalisé, des sièges qui s’inclinent à l’horizontal pour se reposer comme à la maison, un deux à deux où l’on peut s’isoler de son voisin côté hublot… L’un des plus fort appréciés de la classe BizBed: les salons Lounge so chic à Paris et à New York. L’attente de son vol devient un moment de plaisir où l’on peut travailler au calme, lire en toute quiétude, se restaurer avec des produits fins. Satisfaire le client est une réalité de chaque instant.

OpenSkies

Salon Lounge Paris Orly

OpenSkies

Salon Lounge Newark

OpenSkies

Classe BizBed

Notez qu’OpenSkies propose jusqu’à trois vols par jour au départ d’Orly. Fort appréciable. Côté New York, deux vols par jour au départ de Newark et un depuis JFK. Je vous recommande le dernier vol au départ de New York pour profiter de la ville jusqu’au bout. Les amis qui ont testé la compagnie depuis que je leur ai vanté ses atouts ont adoré! Coucou New York Off Road, Tanya, Alinde… D’autres contacts que le précédent article avait séduit attendent l’arrivée des beaux jours pour partir à New York. Plus Belle New York part dans quelques semaines! D’autres amis cet été… Je n’ai aucun doute sur leur adhésion. Je vous proposerai ces prochains jours de nouveaux bons plans pour apprécier la ville autrement. A très vite!

Je réserve mon vol pour New York


En immersion chez OpenSkies


OpenSkies

OpenSkies

Facebook – Twitter – Instagram

Pensez à les suivre sur les réseaux sociaux pour découvrir leurs bons plans à New York et à Paris. Il est souvent question de gastronomie, de culture, de mode… Tout ce qu’on aime !

PDB | Evasion gourmande à New York, Amy

Amy du blog Food Etcaetera et moi avons une connaissance en commun: la délicieuse Caroline du blog Et Pourquoi pas New York. Nous avons autre chose en commun: un élan pour la ville de New York, une passion pour les gourmandises (à une différence près: elle cuisine, je déguste) et un intérêt pour la photographie. Flâner sur son blog distille du bonheur, rien de moins. Je vous invite à découvrir le bel univers gourmand d’Amy ce soir.

Capture d’écran 2016-03-07 à 19.53.17

Comment définirais-tu l’offre à New York en matière de gastronomie ?

Pléthorique! Le revers de la médaille, cependant, c’est que la qualité est très inégale entre les restaurants proposant le même genre de cuisine. Et puis, il faut se décider non pas entre 2 restaurants, mais entre 20! Pour une grande indécise comme moi, c’est parfois problématique!

Qu’est ce que la vie à New York a changé à tes habitudes alimentaires ?

Le futur incertain de notre séjour à New York me donne une excellente excuse pour manger sans limites! Plus sérieusement, je dirais que mes habitudes alimentaires sont restées relativement similaires, tout en me donnant envie de m’ouvrir plus à la nouveauté. Et je profite un max des spécialités locales : je n’ai jamais autant mangé de burgers et de cheesecakes de toute ma vie !

Les pâtisseries américaines connaissent un certain succès outre-Atlantique, quelle est ta préférée ? Quelle adresse nous recommanderais-tu pour un tea-time gourmand ?

Je l’ai dit plus haut, je suis incapable de prendre ce genre de décisions, tant mon cœur balance! Mes deux favoris restent les cheesecake d’Eileens (Cleveland Place) et les cookies au beurre de cacahuète et chocolat de Levain Bakery (74th and Amsterdam). Pour un tea time sympa, je te conseille de traverser l’East River, direction Gowanus, à Brooklyn pour une (immense) tranche de tarte chez Four and Twenty Blackbirds. Accompagnée d’une tasse de délicieux thé et à la menthe et d’un supplément whipped cream! En plus, le quartier est super sympa, plein de studio d’artistes et de petits créateurs ! (449 3rd Avenue, Brooklyn)

pâtisserie

Quelles sont tes 3 adresses gourmandes favorites à New York?

Outre les trois citées ci-dessus, j’ajouterai Gradisca, pour des pâtes façonnées à la main à tomber par terre (128 West 13th Street), Glasserie pour un brunch méditerranéen complètement décadent, dans le quartier encore pas (trop) touristique de Greenpoint (95 Commercial Street, Brooklyn) et Bare Burger, parce que tu ne peux pas quitter New York sans avoir dévoré un bon gros burger, mais organique, pour faire comme les New Yorkais !! Compose-le toi-même (avec de la confiture tomates-figues par exemple, ou un des 3 patties végétariens à choix!) et n’oublie pas de commander une grande portion de frites accompagnées de ses 4 sauces! (Plusieurs adresses dans Manhattan & Queens)

New York

Notre entrevue s’achève, Amy. Avant de se quitter, j’aimerais connaître ton dernier coup de cœur foodie à New York.

Le tout dernier en date? Artichoke pizza, les meilleures pizzas Margherita que j’aie mangé depuis très, très longtemps!


Ton plus beau voyage jusqu’ici

Le cadeau de mes 20 ans, deux semaines dans les îles grecques avec mes grands-parents. J’y ai découvert des paysages à couper le souffle et rien ne vaut des vacances « à la maison » avec les gens qu’on aime!

Une rencontre inspirante

Toutes celles, furtives ou non, que je fais New York. Cette ville est une source inépuisable (bien qu’épuisante) d’inspiration et de génie!

new york

Ton livre préféré

Acide Sulfurique, d’Amélie Nothomb.

Ton artiste préféré

Damien Saez

Une photo qui t’inspire

Ce n’est pas la plus belle, elle a probablement été prise avec un vieil appareil photo 4 mégapixels il y a des lustres, mais elle me ramène aux souvenirs doux-amers d’instants magiques, chez moi, en Grèce!

Grèce


Un grand merci à Amy d’avoir accepté de nous ouvrir son carnet d’adresses. Je vous y emmène lors de mon prochain voyage à New York à sa rencontre. L’idée d’un blog trip gourmand là-bas avec My Trendy Agency dans l’idée du city-trip de ce week-end avec Mymy Cotton guidées par Alex on the Road commence à me trotter dans la tête.

Vous commencez à me connaître, lorsque quelquechose me trotte dans la tête, ces derniers temps…
See you, Amy!


Food Etcaetera

www.foodetcaetera.com

Paroles de blogueuses – Ma vie sans fard à New York, Caroline

J’ai rencontré Caroline du blog Et pourquoi pas New York sur Instagram au hasard d’un hashtag commun autour de New York. J’en rêvais, elle y vivait. Quand elle a appris que je venais dans sa ville d’adoption avec OpenSkies l’automne dernier, elle a souhaité que l’on s’y retrouve: j’ai dit oui. Caroline a intégré le joli tableau des rencontres qui comptent. Indubitablement. J’ai découvert une personnalité fort attachante, un blog passionnant où elle raconte New York sans faux-semblant et tout un tas de points en commun partagés: elle était prof à Paris, rédactrice pour des magazines féminins, se réalise pleinement dans l’écriture, est friande d’adresses gourmandes, adore la photo noir et blanc… Nous nous sommes rencontrées à la fin du séjour alors que Charles et moi quittions New York certains de la revoir prochainement, voire même durablement. L’inviter dans Paroles de Blogueuses pour qu’elle partage son expérience coulait de source. L’évidence même…

Et Pourquoi pas New York?

Comment t’es venue l’idée du blog Et pourquoi pas New York?

Cela faisait un an et demi que je vivais à New York et les débuts avaient été assez compliqués. J’avais tout quitté à Paris pour me retrouver dans une ville quand même très inhospitalière, sans travail, sans amis, avec ma fille qui était encore toute petite et dont je m’occupais toute la journée sans pouvoir faire vraiment autre chose (comme visiter et profiter de la ville), et avec un mari qui ne faisait que travailler et voyager pour son travail. Et d’un autre côté, j’entendais mes amis et ma famille en France me dire à quel point j’avais de la chance de vivre dans une ville aussi géniale et que je devais avoir une vie de rêve… Mais au bout de 18 mois je ne me sentais toujours pas à ma place, ni très épanouie. Alors j’ai eu envie de faire quelque chose pour renverser cette dynamique négative dans laquelle j’étais un peu coincée.

En fait, le blog est vraiment né de cette frustration entre ce que j’entendais en France et ce que je vivais ici au quotidien. J’ai eu envie de raconter tout cela quelque part, avec un angle sociologique, sur un mode humoristique et un peu cynique qui correspond assez bien, je crois, à ce que je suis en tant que personne. Et tout ça sûrement pour prendre un peu de distance par rapport à ce que je vivais, et qui était loin d’être simple. Donc depuis le début, Et Pourquoi pas New York a eu une vocation vraiment thérapeutique ! C’est toujours le cas d’ailleurs, sauf qu’aujourd’hui je me suis totalement prise au jeu. Je dis souvent que c’est comme si j’avais ouvert un robinet, celui de l’écriture, et qu’il ne s’arrêtait plus de couler. J’en suis la première surprise, d’ailleurs! Mais il faut dire que New York est un sacré terrain d’observation… et une source d’inspiration intarissable lorsqu’on commence à écrire à son sujet.

Séjourner à New York et y vivre sont deux expériences radicalement différentes. Comment a évolué ton regard sur la ville entre ton arrivée et aujourd’hui ?

Oui tu as complètement raison, il y a un tel décalage entre ce qu’on projette sur New York (et moi la première avant de venir y vivre !), et ce qu’y est la réalité de la vie au quotidien ! New York n’est pas la ville romantique des comédies de Woody Allen que j’avais en tête. On ne « passe » pas par Central Park pour s’y balader avec son amoureux pendant la pause déjeuner (il n’y a pas de pause déjeuner ici). Personnellement si j’y vais une dizaine de fois dans l’année, c’est déjà pas mal. C’est une expédition en soi. Rien que Manhattan (l’un des 5 boroughs de la ville) est gigantesque, si on habite Downtown comme moi, aller Uptown est presque un voyage exotique en terra incognita!

On dit que New York est une ville ouverte, très mélangée… Une ville accueillante et qui donne toujours une chance aux étrangers, c’est vrai, certes. Mais Manhattan reste quand même une enclave pour riches. Difficile de parler de mixité dans ce contexte socio-économique ultra privilégié, où les gens ne se mélangent pas vraiment. New York, c’est plutôt une multitude de communautés et de groupes sociaux qui se côtoient chaque jour en harmonie, mais sans jamais vraiment interagir…

De même, si la ville est culturellement bouillonnante, il faut vraiment avoir beaucoup d’argent pour en profiter. Rien n’est gratuit ici. Le coût de la vie quotidienne est tout simplement exorbitant.

New York a-t-elle changé la femme que tu étais avant de partir?

Clairement. J’éprouve plus que jamais le besoin de me protéger, de me retrouver régulièrement dans ma bulle, dans mon cocon. On apprend forcément à en construire un autour de soi, à poser des filtres, si on veut survivre ici.  New York est une ville tellement stressante, tellement usante, on passe ses journées à courir. J’ai toujours été quelqu’un d’extrêmement à cheval sur la ponctualité par exemple. A New York j’ai systématiquement 5 à 10 minutes de retard. Impossible d’être à l’heure, même en prévoyant large sur son timing, il y a toujours quelque chose d’imprévu. Ca me rend totalement dingue !

Je me suis endurcie aussi, je ne me laisse pas marcher sur les pieds et je laisse parfois mon sens de la courtoisie au vestiaire. Pas le choix. L’autre jour j’étais super en retard et je venais de me faire piquer un taxi sous le nez pour la deuxième fois. La troisième fois, c’est moi qui ai piqué le taxi d’une femme qui attendait une rue au-dessus. Je parlais de mes scrupules et de ma mauvaise conscience au chauffeur, New Yorkais pur jus, qui m’a répondu « Hey, no judgment, it’s a doggy dog city hère, bite or get bitter! ». Littéralement « Je ne vous juge pas, c’est une ville de chiens ici, il faut attaquer sinon on se fait attaquer! » Ca résume parfaitement l’esprit ambiant à New York. Une certaine agressivité, mais toujours bien camouflée par une (fausse) courtoisie.

Et puis enfin, d’un point de vue peut-être plus frivole et finalement assez Parisien, une chose qui s’est produite dès mon premier hiver à New York, c’est que j’oublie tout sens du style de janvier à fin mars. A mon grand désespoir, je vis en bottes de neige et parka d’expédition polaire 3 mois durant.  Vital pour survivre aux rudes hivers New Yorkais et totalement déprimant!

Tu cultives des us de Française outre-Atlantique entourée de New-Yorkaises aux priorités souvent différentes. Y aurait-il un challenge que tu aimerais relever à moyen terme pour te fondre un peu dans cette nouvelle vie?

Honnêtement je ne suis pas certaine d’avoir envie de me fondre totalement dans la société des New Yorkaise(s)… Je suis très contente de connaître désormais certains des codes indispensables pour y évoluer sereinement (en gros ne jamais rien critiquer ni personne, ne jamais élever la voix, ne jamais se plaindre, rester positif même dans les situations désespérées), mais je me sens encore plus à l’aise en y gardant mes spécificités de Française (liberté de ton et d’esprit, aller contre le bien pensé ambiant, grogner si ça me chante et ne jamais me départir de mon second degré)! Et puis mon mode de vie au quotidien reste très Français, je crois (je cuisine tous les jours, je vais au marché, je privilégie les petits commerces, je suis allergique aux salles de sport…) Et c’est quelque chose que je souhaite clairement transmettre à ma fille, elle qui a désormais passé plus de temps à New York qu’à Paris… En fait, je crois que je n’ai jamais été aussi fière d’être Française que depuis que j’ai quitté la France.

Notre entretien s’achève déjà, Caroline. Je te sais friande d’adresses gourmandes comme moi, laquelle a ta préférence dans ta ville d’adoption ?

Il y en a tellement ! Je pourrais faire un guide maintenant 😉 C’est vraiment dur d’en choisir une seule… Mais comme je suis friande de cuisine raffinée, je dirai la Gramercy Tavern. Mon restaurant préféré à New York pour une occasion spéciale ou pour un diner en amoureux. Leur carte de vins Français est étourdissante et le chef est… Français.

Et puis allez, je ne peux pas résister à donner l’adresse de « ma » meilleure pizza à New York. Gruppo sur l’Avenue B, dans l’East Village. Je l’ai cherchée tellement longtemps celle-là… et quoi de plus New Yorkais qu’une « New York slice » ?


Ton plus beau voyage jusqu’ici

6 mois passés à sillonner le Mexique en long en large et en travers, il y a 10 ans, à la fin de mes études.

Une rencontre inspirante

Ma psy New Yorkaise 😉

Ton livre préféré

Voyage au bout de la nuit

Ton artiste préféré

Pierre Soulages. J’aimerais avoir inventé l’Outrenoir 😉

Une photo qui t’inspire

Toutes les photos urbaines des années 70 en Noir et Blanc


Je ne serais pas surprise que Caroline sorte un roman à la Camille Anseaume d’ici quelques temps. Si l’idée ne lui a pas encore traversé l’esprit, je l’y encourage fortement! En attendant cette petite pépite, je vous invite à la lire sur son blog: un espace caustique où l’on apprend beaucoup sur l’envers du décor de New York qui nous fascine tant côté Paris. Passionnant, Et Pourquoi Pas New York est tout bonnement passionnant! Vous vous surprendrez à remonter le fil encore et encore plus haut pour lire Caroline avec gourmandise et découvrir ses anecdotes inédites. On ne s’en lasse pas. C’est ma série new-yorkaise préférée du moment; j’espère pourvoir la suivre sur de nombreux autres épisodes. Je vous invite à la rejoindre sur Instagram où elle s’adonne à sa passion pour la photographie noir et blanc. Un régal…


Et Pourquoi Pas New York

Le blog: etpourquoipasnewyork.com

IG: www.instagram.com/et_pourquoi_pas_new_york/

Et pourquoi pas New York

Paroles de Blogueuses – J’ai créé New York Off Road, Elise

 J’ai eu un premier contact avec Elise dans un commentaire laissé sur Instagram. Je racontais le chouette moment passé à la soirée presse à la Maison des Etats-Unis autour du guide New York l’essentiel publié aux Editions Nomades. L’auteur Stéphanie Fontenoy m’avait donné envie de découvrir son Harlem et Elise m’a gentiment invitée à tester sa visite du quartier. Quelques semaines plus tard nous nous rencontrions autour d’un café au Ace Hotel, un lieu so trendy de New York. Charles et moi avons évidemment testé sa visite de Harlem et plus encore. On s’est revus au cours du séjour et avons découvert Brooklyn avec ses yeux: une expérience mémorable! J’ai eu un vrai coup de coeur  pour sa personnalité, son dynamisme, sa soif d’en apprendre toujours plus sur sa ville d’adoption pour mieux partager   sa passion. New York Off Road connaît un vif succès outre-Atlantique: une belle source d’inspiration.

New York Off Road

Pour les voyageurs qui ne connaissent pas encore New York Off Road, pourrais-tu leur expliquer le concept?

Avec plaisir ! J’ai créé New York Off Road en mai 2013.

L’idée est de proposer des visites guidées afin de découvrir la ville de New York en s’éloignant du tourisme de masse.
 Toutes les visites sont réalisées par des guides françaises installées à New York depuis plusieurs années et ouvrent les portes du New York des new yorkais : dans la peau de Louis Amstrong à Harlem, d’un Hipster à Brooklyn, d’un artiste à Bushwick, d’un gourmand dans le Lower East Side…

Conviviales et personnalisées, les visites permettent d’avoir un échange humain avec une guide francophone. De cette manière, nous faisons partager notre passion pour cette ville avec des visites personnalisées et proposons une expérience mémorable en s’adaptant à chaque visiteur.

Comment ce projet t’est-il venu à l’idée?

New York Off Road est née de la volonté de mettre en avant une nouvelle façon d’aborder le tourisme. Il s’agit de donner envie aux touristes français, de regarder la ville différemment à travers des visites insolites, personnalisées et authentiques.

Avec les visites New York Off Road, l’objectif est d’animer la curiosité des touristes, proposer de s’éloigner des circuits touristiques de masse et permettre de vivre une expérience humaine unique avec des visites en groupe restreint, personnalisées et adaptées à tous, ce qui favorise ainsi la notion d’échange.

Y aura-t-il de nouveaux circuits de visites pour 2016 ?

Absolument ! Je viens de terminer un parcours dans le quartier de Red Hook, un de mes quartiers préférés, situé au Sud de Brooklyn. Parmi les pêcheurs et les dockers, c’est un quartier inattendu, entre reconstruction suite à l’ouragan Sandy et gentrification. Sans aucun doute, l’un des prochains fleurons des hipsters ! Cette visite mêle balade en ferry avec des vues uniques sur Wall Street et la Statue de la Liberté ainsi qu’une immersion dans une ambiance de friche industrielle.

RedHook1(1)

Red Hook

Red Hook

D’autres sont en préparation je t’en dirai plus dans quelques semaines.

Je te sais à l’affût de belles adresses. Quel est ton dernier coup de cœur à New York ?

La semaine dernière je suis allée chez Birreria sur le rooftop d’Eataly dans le Flat Iron District. J’aime cet endroit sous la verrière pour déjeuner, diner ou déguster une bière de leur micro brasserie. Et la surprise c’est que l’espace est décoré ambiance chalet alpin pour les mois d’hiver et des fondues sont au menu. C’est très chouette et très cosy.

Une petite projection pour terminer notre entretien. Comment imagines-tu New York Off Road dans 5 ans?

Encore plus de visites insolites dans tous les quartiers de New York : Bronx, Queens… pour faire découvrir ma ville chérie à encore plus de curieux ! Un livre sur mes endroits préférés et je serai comblée !


Ton plus beau voyage jusqu’ici

Je dirais le voyage dans les parcs de l’Ouest Américain que j’ai eu la chance de faire en 2015 : Brice Canyon et Antelope Canyon m’ont particulièrement bouleversés. Un voyage que je conseille vivement, un dépaysement total.

Une rencontre inspirante

La première rencontre qui a changée ma vie professionnellement est sans aucun doute celle avec Gabriel Becker et Nicolas Martin, les fondateurs de la start-up IWD pour laquelle j’ai travaillé pendant 6 ans juste après mes études à Paris. Ils m’ont donné la fibre entrepreneuriale c’est évident et m’ont aussi permis de réaliser un rêve, m’expatrier à New York. Je leur en suis éternellement reconnaissante.

J’ai aussi la chance de compter Michelle Young, la fondatrice du site Untapped Cities, dans mes amis proches à New York. Sa recherche perpétuelle des lieux insolites et inexplorés de la ville m’inspire au quotidien. Son site est une vraie bible pour préparer mes visites.

Ton livre préféré

On m’a offert à Noel le livre de photos de Yann Arthus-Bertrand sur New York. Ses clichés de tous les buildings de New York sont exceptionnels. Un beau cadeau à faire à tous les passionnées d’architecture.

image

Ton artiste préféré

Bob Dylan sans hésiter. Il représente tellement les années 70 et l’ambiance bohème de Greenwich Village. J’aurai adoré connaître ce New York.

Une photo qui t’inspire

Les photos de NYC prises d’hélicoptère par le photographe Antoine Rose. J’ai découvert son travail à travers une exposition en Novembre dernier qui lui était consacrée dans la galerie Emmanuel Fremin à Chelsea.

image


Aujourd’hui c’est le premier anniversaire de Paroles de Blogueuses. Un grand merci à Elise pour cette belle interview!

Longue et belle route à New York Off Road que je vous recommande sans la moindre réserve. Red Hook est d’ores et déjà au programme de notre prochain voyage à New York.


New York Off Road

newyorkoffroad.com

Visiter Harlem avec New York Off Road

Avant de m’envoler vers New York avec Open Skies, j’ai eu plusieurs rencontres virtuelles avec Harlem. Parmi les dernières, un superbe reportage dans les pages du magazine Grazia et un joli témoignage de Stéphanie Fontenoy, rédactrice du guide New York l’essentiel publié aux Editions Nomades. Toutes deux faisaient état d’un Harlem en pleine mutation qu’il me tardait de découvrir. Elise Goujon a ressenti mon vif intérêt sur Instagram et nous a invités Charles et moi à tester son concept de visites francophones à New York baptisé New York Off Road: des visites hors des sentiers battus comme on les aime.

Harlem 1

New York Off Road 

Elise a lancé New York Off Road pour partager sa passion pour sa ville d’adoption avec les touristes francophones de passage à New York. Entourée de deux collaboratrices francophones Julie et Cathy, Elise propose des visites inédites éloignées des circuits touristiques standards. L’objectif est de faire découvrir aux visiteurs le New York des New Yorkais, avec des adresses authentiques, des anecdotes et des petits points d’histoire pour mieux appréhender les lieux. Dynamique, pétillante, à l’affût de tout ce qui se passe à New York, Elise s’est bâtie un job taillé sur mesure! Se balader dans les rues new-yorkaises en sa compagnie est un véritable plaisir en plus d’être enrichissant. Son carnet d’adresses à la fois éclectique et pointu réserve de bien jolies surprises!

Une dizaine de visites thématiques à divers endroits de New York font le bonheur des foodies, hipsters, fashionistas et j’en passe. Deux formules à partir de 55$ sont proposées quasiment toute l’année: visites en groupe (10 maximum, hors janvier/février) et visites privatives. Un programme totalement personnalisé est envisageable sur 2h, une demi-journée ou une journée entière: de quoi repartir de la Grosse Pomme avec une idée fixe: revenir…

La visite de Harlem

Harlem 8

C’est avec le groupe de Cathy que nous avons visité Harlem pendant de notre séjour. Un petit bout de femme tout aussi passionné qu’Elise, investie, à l’écoute: un plaisir ces 3h30 en sa compagnie, en dépit de la pluie battante. Le seul jour de notre séjour où il a plu à verse, c’était celui de notre visite à Harlem… Hors de question d’annuler ou reporter: nos plannings étaient bien remplis. Qu’à cela ne tienne. On s’est équipés. J’ai sorti la doudoune à capuche de la valise, les bottines et en avant! Au-cun regret. L’appareil a pris l’eau mais on a ramené quelques images pour partager cette belle expérience avec vous. Cathy nous a fait vibrer en 5 étapes, suivez le guide…

Harlem

  • L’histoire des églises et des messes gospels

Harlem 7

  • Retour sur l’histoire des clubs de jazz de Harlem

Harlem 5

Harlem 6

  • Point sur la gentrification à Harlem

image

  • Le street art à Harlem

Harlem 9

Harlem

  • Anecdotes autour des figures marquantes du quartier

Harlem

Harlem 3

Ce quartier encore méconnu gagne vraiment à être exploré. Je ne vais pas dévoiler les petites histoires racontées pour ne pas altérer la bonne surprise que vous aurez à les découvrir en  arpentant les rues de Harlem avec New York Off Road. La richesse historique, artistique, architecturale, gastronomique du quartier mérite de s’y attarder lors d’une balade comme celle-ci. Aller à une messe gospel comme on irait à un concert est insuffisant. Si cette étape est à votre programme, pensez à une tenue et une attitude correcte pour respecter les lieux et les personnes venues se recueillir.

Une visite à Harlem sans un passage à l’Apollo theater serait inachevée. Ce lieu mythique a vu passer tant d’illustres artistes: Marvin Gaye, Les Jackson 5, Aretha Franklin, Billie Holiday, Nina Simone… Fouler ce sol signifiait beaucoup pour les mélomanes que nous sommes. Lors de notre passage se tenaient les répétitions pour l’Amateur Night du soir, une arène où le retour des artistes la semaine suivante est suspendu au jugement implacable du public: j’en ai eu des frissons! La voix soul de la jeune femme au micro était d’une intensité… Trempés jusqu’aux os, une soirée bien au chaud a battu tous les bons plans possibles de New York ce soir là mais nous nous sommes jurés d’y assister à notre prochaine venue. Les Français de New York ne s’y sont pas trompés: ne communauté croissante de Frenchies s’installe à Harlem et je les comprends. Un petit nid dans un brownstone dans l’une des rues bordées d’arbres traversées nous plairait +++…

Avant le retour à Paris, on a souhaité y revenir par beau temps et se balader une dernière fois là-bas. J’avais repéré une boutique de souvenirs lors de notre visite avec Cathy et j’ai voulu y passer un peu de temps en quête de cadeaux pour la famille. L’occasion de se poser et réaliser…

Elle dit 8 Harlem 1

Un grand merci à Elise d’avoir ficelé une visite aussi passionnante et à Cathy pour sa patience, son sourire, sa passion communicative. Merci aussi au groupe fort sympathique qui nous a accompagné dans cette balade. La pluie n’a pas eu raison de notre soif à tous d’en apprendre davantage sur ce quartier riche d’histoire.

Harlem, we’ll be back!


New York Off Road

New York Off Road

newyorkoffroad.com